Aux Olympiades de Sciences de l’Ingénieur 2014, pour « l’avenir technologique au féminin »

Droits des femmes Jeunesse Publié le 21 mai 2014

Najat Vallaud-Belkacem s’est rendue au siège de Microsoft, ce mercredi 21 mai, pour remettre aux lauréats les prix de la finale nationale des Olympiades de Sciences de l'Ingénieur 2014 et encourager les lycéennes à se lancer dans le métier d’ingénieure.

Les Olympiades de Sciences de l’Ingénieur sont un concours, ouvert aux lycéens de première et terminale générale ou technologique des séries scientifiques, est l’occasion de récompenser des projets expérimentaux en sciences de l’ingénieur.

Organisées par l’Union des Professeurs de Sciences et Techniques Industrielles (UPSTI) en partenariat avec le ministère de l’Education Nationale, les Olympiades ont compté cette année près de 900 équipes d’élèves inscrites, soit 4 500 élèves. 60 équipes étaient sélectionnées pour concourir aux différents prix : prix de la création solidaire, prix de l’innovation technologique, prix de la meilleure réalisation, prix de l’ingénierie, et prix de l’espoir entrepreneurial.

Le président de l’UPSTI, Hervé Riou, s’est dit « fier des élèves participants, qui sont les pépites de la nation dont on a besoin pour relancer l’industrie en France« . « Les jeunes présents aujourd’hui sont les ambassadrices et ambassadeurs des valeurs que nous portons : talent, jeunesse, ambition, réussite.« 

A cette occasion l’association « Elles bougent » était présente afin de promouvoir les carrières d’ingénieur auprès des jeunes femmes dans les lycées et les écoles. Le directeur général de Microsoft Engineering Center, Jamel Gafsi a exprimé son soutien à cette initiative en insistant sur la volonté de Microsoft d’ « aller chercher les jeunes filles au lycée et de les accompagner tout au long de leur parcours dans les filières d’ingénierie« . Au sein de ce concours, 25 % des équipes d’élèves étaient mixtes.

La ministre Najat Vallaud-Belkacem a remercié les organisateurs pour l’intérêt qu’ils portent à la question de la mixité des cursus scientifiques et des métiers d’ingénieurs. Elle a notamment cité le projet de réforme de l’orientation comme un réel moyen de permettre aux lycéens de faire des choix d’orientation plus larges, et aux filières victimes de sous-représentation de créer de l’appétence pour leurs domaines. « L’égalité des femmes et des hommes, c’est un levier pour la compétitivité et pour la création d’emploi » a t-elle conclu avant de remettre les 3 premiers prix, ainsi que celui de l’ « avenir technologique au féminin » remporté par des élèves de première du lycée Louis-le-Grand (Paris).

_U2F9628 _U2F9640 _U2F9716 _U2F9721 _U2F9730


Photos Hamon/FVJS