Communiqué sur les projets de programmes présentés par le Conseil supérieur des programmes

Presse Éducation nationale Publié le 24 avril 2015

Les  projets de programmes présentés par le Conseil supérieur des programmes suscitent des débats et des prises de position d’autant plus légitimes qu’ils sont justement dans une phase de consultation auprès des enseignants, qui ne s’achèvera que le 12 juin prochain.

Dans un contexte national qui invite à la responsabilité et afin d’éviter les polémiques inutiles, je tiens à rappeler et indiquer les éléments suivants.

Tout d’abord, les projets de programmes n’engagent à ce stade que le Conseil supérieur des programmes, instance ouverte à la représentation nationale et sociale composée de 18 membres représentant la diversité de la société française, dont 3 députés et 3 sénateurs de différentes sensibilités politiques. A l’issue de la consultation des enseignants, je saisirai le Conseil supérieur des programmes pour qu’il fasse évoluer ses projets initiaux, tant sur la forme pour veiller à leur clarté et à leur lisibilité, que sur le fond là où c’est nécessaire.

A cet égard, si je tiens à saluer la qualité du travail du Conseil supérieur des programmes qui rétablit une logique chronologique dans le projet des programmes d’histoire, je souhaite dès à présent lever toute ambiguïté sur la place et les modalités de l’enseignement laïque des faits religieux.

Conformément aux orientations que j’ai annoncées dans le cadre de la mobilisation de l’école pour les valeurs de la République, l’enseignement laïque des faits religieux sera renforcé dans les nouveaux programmes d’histoire.

Ainsi, dans le projet de programmes du cycle 3 (CM1-CM2-6e), pour l’ année de 6e, le thème obligatoire consacré à   « L’Empire romain dans le monde antique » prévoit l’étude des débuts du christianisme.

Dans le projet de programmes du cycle 4 (5e-4e-3 e), l’histoire du fait religieux complète et approfondit ce qui a été fait en classe de 6 e, avec notamment le thème obligatoire en 5ème intitulé   « Société, Eglise et pouvoir politique dans l’Occident chrétien : XIe-XVe siècles ».

Par ailleurs, le projet de programmes de 4e prévoit l’étude de la Révolution française comme celle de l’époque des Lumières au sein du thème obligatoire consacré à l’Europe et au Monde XVIIe – XIXe siècles, qui inclut   les « Sociétés et cultures au temps des Lumières ».

Enfin, l’étude de l’islam, de l’esclavage, des génocides, de la colonisation et de la décolonisation sont au programme d’histoire au collège aujourd’hui et le resteront demain. Ainsi, l’actuel programme de 5e s’ouvre « par la découverte de la naissance de l’islam (fait religieux) et de l’islam médiéval (civilisation) »  ; l’étude des traites négrières et de l’esclavage, celle des conquêtes coloniales, sont  au programme d’histoire de 4 e, et le génocide des Juifs et des Tziganes et l’indépendance des colonies sont au programme d’histoire de 3e.

Ces éléments sont bien éloignés de présentations volontairement polémiques qui ne visent qu’à politiser un enjeu essentiel, celui de la transmission de notre histoire commune et du récit national, qui exige que le consensus le plus large soit recherché. C’est dans cet esprit que j’arrêterai les programmes définitifs, après la consultation des enseignants et une nouvelle saisine du Conseil supérieur des programmes.

Najat Vallaud-Belkacem,
ministre de l’Éducation nationale,
de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Tags : , , , ,

59 commentaires sur Communiqué sur les projets de programmes présentés par le Conseil supérieur des programmes

  1. Lamothe

    Ne vous laissez pas décontenancer madame la ministre par les propos polémiques « téléguidés » par une droite qui s’est efforcé de détruire l’Éducation Nationale quand elle était au pouvoir. Ces éclaircissements sur l’enseignement de l’histoire sont rassurants et je vous fais confiance pour que ce ne soit pas que des mots. Je suis plus inquiet sur le maintien du latin et du grec même si vous avez déjà répondu sur ce sujet. Le nombre d’heures consacrées aux langues dites « mortes » n’a-t-il pas diminué et ne serait il pas judicieux de les remettre au goût du jour? Je suis de l’avis de ceux qui estiment que l' »ennui » que peuvent ressentir certains élèves est inévitable quoi qu’on fasse et qu’il peut même être un facteur nécessaire du dépassement de soi sans lequel on n’accède pas à l’acquisition de nouvelles connaissances. La transformation de l’individu, enfant, adolescent ou adulte ne se fait jamais sans mal ni sans déchirement et en bon hégélien que je suis j’en suis intimement convaincu! Je tiens encore à souligner l’importance et l’efficacité du travail en binôme dans les classes qui pour l’avoir pratiqué moi même me semble apporter des résultats concluants. Mes respects.

  2. Lauffer

    3 mai « Pour parer une nouvelle attaque, mieux vaut la devancer. » Mark Twain ; Les aventures de Tom Sawyer (1876)
    Serait-ce cette citation que vous tentez de mettre en œuvre avec une nouvelle communication sur le recrutement des enseignants en allemand ?
    Nous savons tous que les chiffres disent ce que l’on veut bien leur faire dire !
    Cessez donc de vous moquer des français et pas seulement des pseudos-intellectuels !
    Sentez-vous le vent qui tourne ?
    Vous ne voudriez tout de même pas être à l’origine d’un incident diplomatique avec l’Allemagne à force d’entêtement ? Car vous êtes responsable de cette chienlit !
    Notez-bien ce clin d’œil intentionnel au Président De Gaulle, à l’origine du Traité de l’Élysée avec Adenauer ! Cela évoque-t-il pour vous quelque chose ?

  3. Lauffer

    2 mai « Se tromper est humain, persister dans son erreur est diabolique. « Saint Augustin.
    L’analyse est simple ! La compréhension aisée !

  4. Lauffer

    1er mai : Mark Twain a passé le flambeau en ce jour férié ! Une autre « petite » phrase cette fois-ci de Stephen Hawking : « Le plus grand ennemi de la connaissance n’est pas l’ignorance ; c’est l’illusion de la connaissance ». Et je crois qu’après avoir entendu votre interview sur RTL c’est ce qui m’est venu à l’esprit ! Moi une pseudo-intellectuelle, j’ai parcouru les 71 pages du rapport et je trouve que vos propos sont une honte car vous devenez irrespectueuse !
    Si nous sommes des détracteurs de la réforme doublés de pseudo-intellectuels qu’êtes-vous donc madame la Ministre ?
    Je vous cite dans votre lettre aux enseignants du 17 avril 2015 « La nouvelle organisation du collège implique une mobilisation de toutes les forces en présence. »
    Vous pensez sincèrement que le corps enseignant va vous suivre et s’impliquer quand vous lui manquez de respect comme vous le faîtes ?
    Que ces pseudo-intellectuels vont se mobiliser pour faire passer votre réforme ?
    Vous voulez vous imposer en nous faisant passer pour des détracteurs et des pseudo-intellectuels ! Quelle audace !… alors que vous refusez le dialogue !
    Quand avez-vous reçu une délégation d’enseignants dans votre bureau ?
    Quand vous êtes-vous réellement préoccupée de ce qui se passait sur le terrain pour l’allemand, le latin et le grec ? Je suis sur le terrain depuis plus de 25 ans et jamais mon avis n’a été demandé !
    Aucune considération pour le corps enseignant et un entêtement qui devient ridicule et malsain !
    Par ailleurs vous ne semblez pas avoir véritablement lu les 71 pages du rapport que vous aviez commandé le 10 juin 2014 ou alors vous êtes vraiment de mauvaise foi !
    Comment pouvez-vous ignorer les recommandations et les mises en garde ?
    Vous demandiez « l’évaluation de l’efficacité, de l’efficience et de la pertinence des dispositifs bi‐langues et Sections européennes ou de langues orientales (SELO) » Nous les pseudo-intellectuels déposons des contributions, messages, billets expliquant en détails l’efficacité des sections bi-langues et SELO.
    Lisez au moins la conclusion, facile à comprendre « La difficulté, quel que soit le scénario retenu, sera de ne pas dégrader l’objectif pédagogique sans cesse rappelé par les différents textes, pour des enjeux purement budgétaires. »
    Vous improvisez, un mois d’étude pour un projet de réforme si vaste ? Du travail bâclé ! Vous ne maîtrisez pas le sujet, voulez faire illusion en nous faisant passer pour ceux qui ne savent pas, qui ne connaissent pas les enjeux de la réforme ! Détrompez-vous nous sommes bien plus avisés que vous …ne l’imaginez !… car nous avons derrière nous des années d’expérience !
    Et Madame la Ministre, moi la pseudo-intellectuelle qui affectionne la littérature, les grands hommes, les écrivains je conclurais le billet de ce premier mai par une autre citation de Albert Einstein « La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information. »
    N’est-ce pas un résumé de votre situation ? Vous et la com’ ! Toute une histoire ! Sans grand renouvellement !

  5. Lauffer

    30 avril Madame La Ministre, cessez donc de faire la sourde oreille ! Laissez-nous enseigner à nos élèves dans la sérénité d’une pérennité de notre enseignement. Laissez-nous faire notre travail comme nous le faisions avant votre annonce de réforme, c’est à dire avec motivation et joie ! Laissez-nous ouvrir l’esprit des élèves à d’autres cultures. Laissez-leur la possibilité de se faire eux-mêmes leur propre idée sur nos voisins. Laissez-leur le droit de choisir la langue qu’ils veulent apprendre ! Laissez-les devenir des citoyens responsables et avisés car comme le dit Mark Twain « Le savoir est la plus belle chose au monde. » Les aventures de Tom Sawyer (1876)!

  6. Lauffer

    29 avril « La vérité est la chose la plus précieuse que nous ayons, économisons-la. » Mark Twain ; La tragédie de Pudd’nhead Wilson (1894)
    Il est vrai qu’en période de crise il faut faire des économies sur tout ! Mais Madame la ministre vous n’allez quand même pas suivre à la lettre votre cher Mark Twain !
    La vérité vous la devez à vos concitoyens aux élèves, aux parents, aux enseignants ! Un peu de courage, osez dire que vous vous êtes trompée !
    Des économies il est certain qu’avec cette réforme vous allez en faire : économies d’heures d’enseignements d’allemand, économies de moyens pour un enseignement de qualité… tout cela au détriment de la qualité ! La qualité mais qu’est-ce donc ? Le cadet de vos soucis ! … Ou encore un mot qui fait partie du champ lexical de l’élitisme !… donc encore un mot tabou ! Il va devenir difficile de vous écrire !

  7. Bebel

    MAAAA Oui, encore une information fausse, « l’allemand est souvent choisi en LV2??? » aujourd’hui sur RTL; « c’est n’importe quoi » (pas faux ça en revanche), l’allemand s’enseigne en section bilangue au collège, à 88%! S’il-vous-plaît, arrêtez le massacre, vous n’y connaissez RIEN, c’est franchement navrant de vous avoir comme ministre, il y aurait pas de la place dans un ministère où vous pourriez moins nuire?

  8. Lauffer

    Contribution du 29 qui n’est pas parue :
    29 avril « La vérité est la chose la plus précieuse que nous ayons, économisons-la. » Mark Twain ; La tragédie de Pudd’nhead Wilson (1894)
    Il est vrai qu’en période de crise il faut faire des économies sur tout ! Mais Madame la ministre vous n’allez quand même pas suivre à la lettre votre cher Mark Twain !
    La vérité vous la devez à vos concitoyens aux élèves, aux parents, aux enseignants ! Un peu de courage, osez dire que vous vous êtes trompée !
    Des économies il est certain qu’avec cette réforme vous allez en faire : économies d’heures d’enseignements d’allemand, économies de moyens pour un enseignement de qualité… tout cela au détriment de la qualité ! La qualité mais qu’est-ce donc ? Le cadet de vos soucis ! … Ou encore un mot qui fait partie du champ lexical de l’élitisme !… donc encore un mot tabou ! Il va devenir difficile de vous écrire !

Commentaires fermés.