Soutien aux équipes enseignantes de l’école du village de Prunelli-di-Fiumorbu

Presse Éducation nationale Publié le 17 juin 2015

Je tiens à apporter mon soutien aux équipes enseignantes de l’école du village de Prunelli-di-Fiumorbu (Haute-Corse).

Les menaces proférées à l’encontre de deux institutrices et le graffiti raciste peint cette nuit sur les murs de l’école sont des actes inqualifiables et insupportables.

L’école est un pilier de notre République. Dans une période où l’ensemble de la société se tourne vers l’école pour garantir la transmission des valeurs de la République, le respect par les élèves comme par les parents d’élèves de l’autorité des enseignants est indispensable.

10 commentaires sur Soutien aux équipes enseignantes de l’école du village de Prunelli-di-Fiumorbu

  1. LANCIEN Dominique

    En effet,cela devient intolérable qu’une minorité stupide et raciste réussisse à faire échouer de telles excellentes initiatives qui rappellent les vrais valeurs de notre France si riche par et grâce à cette grande diversité.@ Laurent Gantner. Je soutien totalement votre commentaire! Je suis moi aussi furieux que Trop de journalisme désinforme ou déforme l’information!!! Qu’attendent donc les organismes de contrôle,pour rappeler à tous et toutes les journalistes qu’ils ont obligation de respect d’éthique dans leur métier !!!? Depuis trop d’années,le mensonge et la désinformation nous envahissent! C’est absolument intolérable.

  2. Marie - Ajaccio

    Comment maintenir une fête dans une ambiance violente ?
    Comment imaginer des enfants chantant sous les huées de certains ? Cette question n’est pas simple au-delà des principes républicains universels . Effectivement le soutien à l’équipe face à cette épreuve s’impose .

  3. Philou

    Vous avez déclaré

    « … En d’autres termes, si 89 % des élèves qui apprennent l’allemand en sixième sont aujourd’hui dans un dispositif bilangue, cela ne signifie pas que la survie de l’allemand est liée au maintien du dispositif bilangue, mais cela traduit un dévoiement du dispositif bilangue, le plus souvent au détriment de l’offre d’allemand en langue vivante 2. Car dans le collège actuel, dans les établissements où des classes bilangues se sont ouvertes, lorsqu’un élève cherche à prendre l’allemand en classe de quatrième, il arrive souvent qu’on lui dise que ce n’est pas possible. En effet, ces enseignants qu’il est difficile de recruter – vous le dites vous-même – sont concentrés sur les classes bilangues qui concernent 16 % des élèves. Ils ne peuvent donc pas répondre à la demande de ceux qui voudraient faire allemand en seconde langue en quatrième. »

    Ceux d’entre nous dont la classe de 4ème a été fermée parce que justement l’Inspection académique jugeait la demande en LV2 insuffisante apprécieront. Avec la suppression des bilangues, on ne manquera effectivement pas d’enseignants en LV2. Nous allons pouvoir enfin satisfaire tous les élèves qui se pressaient devant la salle d’allemand, mais n’y avaient pas accès. C’est sans doute ainsi que vous entendez justifier vos prévisions d’une augmentation de 40 000 (de mémoire de 475 000 à 515 000) du nombre des germanistes … Quelle ignorance des réalités. C’est pitoyable.

    Que faire face à tant de mauvaise foi et d’hypocrisie?

    Mépris, mépris, mépris, mépris … nous n’oublierons pas et ne lâcherons rien. Votre réforme se fera sans nous!

  4. Miquel

    J’ignore si le fait de déplorer cette interdiction ,de condamner ces menaces seront un soutien pour ces deux institutrices,mais il est toujours extrêmement dangereux pour la liberté d’expression et pour la liberté tout court de voir ce genre d’agissements ,surtout lorsque les gens ne veulent pas comprendre le message de paix et d’égalité que véhiculait cette chanson …
    Nous avons besoin de rester vigilants face à ce déferlement de haine et de sottises infondées …

  5. Rachma 86

    Vous avez absolument raison Mme La Ministre. Je soutien les institutrices de l’école de Prunellier. Comment peut-on encore aujourd’hui tenir des propos raciste? Voila a cause de personnes qui ne réfléchissent pas avant d’agir des élevés d’une école de la République ont été privé de la plus belle chose pour une école la Kermesse qui marque la fin de l’année scolaire.

  6. jean-claude lhomme

    Ne rien lâcher ! Félicitations aux enseignantes de Prunelli di Fiumorbo! « Crippled inside » aurait dit Lennon a propos de ces minables racistes.

  7. laurent gantner

    la désinformation fait son chemin à propos de la polémique qui tourne autour de ce qui est présenté comme des enseignants qui auraient forcé leurs élèves à chanter une chanson de John Lennon en Arabe alors que le fond de la question était de préciser qu’il s’agissait de faire chanter cette chanson en 4 langues différentes, dont l’Arabe !… alors je ne vois pas où est le problème si ce n’est le 3/4 du projet mis à la corbeille par le presse manipulatrice (20Minutes en tête mais ce ne sont pas les seuls… personne n’a précisé qu’il s’agissait d’une activité cosmopolite qui devait permettre de comparer par le chant 4 langues différentes et non pas stigmatiser l’une pour dérouler l’intégrisme français !)

  8. zahoui

    Soutien ces enseignants. L’ecole est le meilleur outils pour lutter contre ce racisme qui pollu notre societe. VIVE LA FRANCE MULTICOLOR. ELLE N’EN EST QUE PLUS BELLE

  9. LEMETAYER

    La République n’a pas à plier l’échine devant les racistes. Elle doit soutenir les institutrices en leur donnant les moyens, y compris sous la protection de la gendarmerie, de faire le programme prévu pour la fête des écoles.

Commentaires fermés.