Ordre du jour

Éditos Publié le 25 février 2008

Bonjour à toutes et à tous,

Drôle de sensation aujourd’hui en lisant la presse : Marion Cotillard reçoit l’Oscar de la meilleure actrice et Philippe Pollet-Villard celui du meilleur court métrage grâce au «Mozart des pick-pockets ». La french culture n’est pas morte ! ça me fait vraiment plaisir, je l’ai trouvée époustouflante dans son rôle d’Edith Piaf.

Et toujours cette invective du Président de la République qui raisonne : « casse toi, pauv’con ». Pas très digne tout ça mais infiniment moins grave que les propos tenus la semaine dernière par Emmanuelle Mignon, sa directrice de cabinet, sur les sectes qui ne seraient pas un problème en France et sur la Scientologie qui devient fréquentable. Malgré les démentis du Chef de l’Etat, on ne peut pas s’empêcher de s’interroger de savoir, dans un contexte d’atteinte au principe de laïcité, si ce n’est pas là un ballon d’essai jeté à l’opinion publique. Ne reconnaissait-il pas dans La république, les religions, l’espérance, « la légitimité de certaines nouvelles religiosités » estimant par ailleurs que le mot secte était « parfois utilisé abusivement contre des mouvements spirituels nouveaux »…

Infiniment moins grave aussi que l’adoption de la loi sur la rétention de sûreté ou que cette remise en cause par le Président de la République de la décision du Conseil constitutionnel et in fine du principe de non rétroactivité de la loi pénale. Une « atteinte stupéfiante à l’Etat de droit » comme le disent si justement Robert Badinter et Jean-Marc Ayrault, sous les aboiements de Nadine Morano accusant les socialistes de « se ranger du côté des assassins ». L’exécutif se défie et défie le juge, ce n’est pas nouveau, on se souvient des attaques contre les juges de Bobigny. On croit entendre comme un écho lointain aux mots de Charles Pasqua : « il faut terroriser les terroristes », « il faut juger les juges ». Sale temps pour la Justice.

Infiniment moins grave enfin que le projet toujours rampant d’une politique d’immigration de quotas rejetée au lendemain de la seconde guerre mondiale parce que contraire aux valeurs de la Résistance. Une politique consistant à sélectionner les immigrés par origines géographiques, c’est-à-dire ethniques. Une politique manifestement contraire au préambule de la Constitution et à la Convention européenne des Droits de l’Homme (mais qu’à cela ne tienne, Pierre Mazeaud s’est vu confier une mission de réforme de la Constitution en ce sens). Une politique en outre qui oppose immigration du travail et immigration familiale comme si les deux n’étaient pas intimement liés. Liberté, égalité, discriminations: « L’identité nationale » au regard de l’histoire, le dernier ouvrage de Patrick Weil est à lire d’urgence.

Pour ne pas finir avec le bourdon, ces mots de Marion Cotillard à la cérémonie qui l’a faite reine : « Merci l’amour, merci la vie… »

Tags : , , , ,

128 commentaires sur Ordre du jour

  1. adonis

    @ Gérard ELOI et Chris (ancien chris …): "il n’y as que des salauds au gouvernement. il faut rester objectif: il y as aussi des inconpétents"……Guy Bedos aurait pû rajouter également "et d’excellents menteurs" ^^….. non mais le pire, c’est que c’est vrai,….et je suis d’accord avec Chris (ancien chris …), c’est le drame de notre pays malheureusement….. Bonne soirée à vous deux

  2. adonis

    @ Gérard ELOI: Bonsoir…. J’adore Guy Bedos! :-)…. J’adore son humour :-)….. Dans un style radicalement différent, j’aime bien Patrick Timsit, qui tape également pas mal sur N.S (en autres), et qui as sorti: "25% de racistes en France….. N’aurait-on pas franchis le seuil de tolérance? " ^^

  3. Gérard ELOI

    Selon nos moyens, nous tentons de changer ce drame en espérance, Chris.

    Et il y a encore beaucoup de boulot…

    Amitiés, bon W.E

    GE

  4. Chris(ancien chris...)

    Il n’y a pas que des salauds au gouvernement. Il faut rester objectif : il y a aussi des incompétents.
    _________
    C’est le drame de notre pays malheureusement…

  5. Gérard ELOI

    Intermède culturel et humoristique, on peut encore rire même en pleine campagne électorale !

    L’humoriste Guy Bedos vient de publier (éd. Le Cherche Midi, seulement 9,50 euros) un recueil de textes et d’aphorismes intitulé « Sarko and Co ».

    Dans une interview publiée ce matin par les journaux de la chaîne Sud-Presse ( Belgique,article d’ Emile Destine), il dit :

    « Avec ce qui se passe actuellement à la tête de l’ Etat, j’ai vraiment du grain à moudre », faisant notamment allusion à la politique « dite d’intégration du gouvernement ».

    Il rappelle aussi qu’il est né et a grandi en Algérie, « dans un environnement raciste et antisémite », c’est pourquoi il ne « supporte pas qu’on s’attaque aux faibles ».

    (Rappelons ses engagements à la LDH et en faveur des sans abris)

    Morceaux choisis de son livre .

    En parlant du président : « C’est vrai qu’il a une présence, mais, entre nous, je m’habituerais très bien à son absence ».

    Son point de vue sur l’exécutif : « Il n’y a pas que des salauds au gouvernement. Il faut rester objectif : il y a aussi des incompétents. »

    Bonne lecture, amicalement,

    GE

  6. Chris(ancien chris..)

    C’est un des chiffres qui ressort de l’enquête publié par 60 millions de consommateurs relevant l’envolée des prix ces derniers mois. Les produits laitiers et céréales ont augmentés de 5 à 48% ; les spaghetti de 31 à 45% ; les yaourts de 17 à 40% et de 10 à 44% pour le jambon.

    La situation n’épargne pas nos voisins. En Espagne, trois sociétés sont en ligne de mire de l’union des consommateurs (UCE) : Danone (laitages), Campofrio (surgelés) et surtout Bimbo (pain de mie pour sandwich) dont le prix du paquet est passé de 2,5 à 4 euros en un seul mois !

    En Italie, si les unions de consommateurs ont organisé une journée de boycott du pain et des spaghetti le 13 septembre 2007 pour contester la hausse de 25%, rien n’a vraiment changé. Bien que l’union des consommateurs estime que « des hausses supérieures à 1,5% pour la rosetta (pain) et 5,8 % pour la pasta ne sont pas justifiés », les prix de la farine ont augmenté de 14% depuis juillet dernier, le pain de 28% et les spaghetti de 34%.

    Si l’association des consommateurs allemands VZBV prétend que le mécontentement est retombé outre-Rhin car, à part le prix du pain, elle juge les hausses « justifiées », personne n’a oublié le bond spectaculaire de 50% du prix du lait l’été dernier et le tollé qu’il provoqua.

    En France, le gouvernement, le dos au mur à quelques jours des élections, tente de retourner l’accusation contre les producteurs et les distributeurs, accusés « d’abuser » de la situation. Interrogé par Le Figaro, Luc Chatel sermonne « certains industriels et distributeurs qui utilisent ce prétexte pour réviser leurs tarifs de manière injustifiée. Prenons le cas de yaourts. En répercutant intégralement la hausse des cours du lait, leur prix devrait, au maximum, prendre 10%. Or, certains yaourts augmentent de 40% ! »

    Une fois de plus, nous sommes dans une attitude de déni de réalité, où nos dirigeants, s’attaquant aux ombres de la réalité et non aux chaînes de causalité effectives, refusent de traiter en amont la crise financière et monétaire qui génère une sur-spéculation sur les denrées alimentaires, combinée à la première phase d’une hyperinflation.

  7. Guillaume

    @Gérard :
    On dit dans le Nord que "le bac s’est retourné sur le pourceau".
    Je regrette que cette formulation imagée aient une connotation péjorative pour les "pourceaux" (…)".

    Personnellement je n’ai aucune compassion pour les 53% de "pourceaux" qui ont choisi le mauvais bac en mai 2007, alors que tout ce qui s’ensuivit avait été promis par le conducteur du bac en question et prédit/décrit par les partisans du bac alternatif :

    "Son supposé « parler vrai » (parfois son parler crû mais lorsque Sarkozy est grossier, il dit parler comme les Français)". Eric Besson in "L’inquiétante rupture tranquille de monsieur Sarkozy", page 4.

    "Ce « sarko-show » est une arme de dissimulation massive, car celui qui ne cesse de prétendre vouloir « être jugé sur ses résultats » n’a pas son pareil pour masquer les piètres bilans de son action.
    En cas de nécessité, si provocation et écran de fumée ne suffisent pas, Nicolas Sarkozy actionne le parachute de secours, celui de la défausse. (…) Il n’est, par essence, jamais responsable. Ses erreurs, ses échecs ? C’est toujours la faute des autres. (…) En dernier ressort la faute aux juges." E. Besson, ibid., page 5.

    "Nous voilà prévenus…", E. Besson, ibid., page 10.

    Plus que jamais il faut relire ce "brulôt" dont Eric Besson himself déclara qu’il était tellement caricatural que cela précipita sa trahison – oups ! : sa défection – pour le camp du "néo-conservateur américain à passeport français".

    Car, pour le moment, tout ce qui y est écrit s’est malheureusement avéré. Ce qui nous attend y est donc très certainement écrit également. Nous ne pourrons donc pas dire que nous n’étions une fois encore pas prévenus.

  8. Gérard ELOI

    @ Kefren

    Quand je dis "…a porté toute seule…", je ne veux évidemment pas discréditer l’action des candidats locaux.

    Mais rappeler que parmi les personnalités du PS n’ayant pas d’enjeu personnel à ces élections, elle fut la seule à soutenir, dans toute la France, les candidats de gauche qui souhaitaient son appui.

    Elle fut aussi ( voir non pas les commentaires de soutien, parce que tu les trouves idolâtres, mais ses billets sur son site DA), la seule parmi les futurs "présidentiables" du PS à analysder et critiquer de manière constructive, çàd avec des "propositions de rechange", la politique suicidaire du gouvernement actuel.

    Cordialement

    GE

  9. kefren

    je suis ségoleniste critiques et à ce titre je peux tolérer que l’on affirma que Royal a porté toute seule le poid de ses municipales… c’est gravement n’importe quoi…

  10. Gérard ELOI

    @ Adonis,

    Merci pour ton aimable commentaire. Je suis content qu’on lise encore mon blog : j’ail’impression de continuer à être utile !

    @ François-Xavier

    Merci d’avoir dénoncer cet article du Figaro, qui illustre bien la minceur de la marge de manoeuvre qui reste à la gauche. Soit on se tait…et on est complice d’une infernale dictature. Soit on parle…et on est assimilés aux assassins.

    @ Chris

    Bravo pour la précision de ta documentation, dans ton papier " Au voleur". Nous voyons dans quel monde nous survivons…

    @ Toutes et tous

    Mais il y a de fameuses fissures à droite, c’est donc le moment d’une contre-attaque intelligente.
    Voici le copié-collé du billet que je viens d’éditer sur mon blog.

    Un Ami, qui signe dussapt, a posté aujourd’hui deux messages importants sur Désirs d’Avenir, messages relatifs à de visibles « fissures » dans le « mur de droite ».
    Voici ce que je lui ai répondu : (pour voir ses messages, RV sur DA, ou me demander plus d’infos)

    @ Dussapt,

    Mais tes informations sont d’une importance capitale :

    -Devedjian qui se "rebelle",
    -Villepin " à la rescousse " de Ségolène,…

    Et tout çà après Fillon et d’autres qui commencent à se "démarquer" de leur "chef naturel" (voir le Canard de cette semaine).

    On s’est gaussé des "courants" à gauche…On peut remarquer qu’avec son " Tour de France" (voir son journal de campagne sur DA), Ségolène aura eu le mérite de porter quasiment toute seule ces campagnes municipales et cantonales, en allant appuyer tous les candidats de gauche qui le souhaitaient, quel que soit leur "courant".

    On peut se demander aujourd’hui combien il y a de courants à l’ UMP?

    On avait, avec cette "ouverture" (qui nous a débarrassé des branches opportunistes) un moment craint un éclatement de la gauche.
    Ségolène, patiemment, aura "recollé les morceaux".

    Et, en partie grâce à cette ouverture (et autres dérapages), on assiste au contraire à un éclatement de l’ UMP !

    On dit dans le Nord que "le bac s’est retourné sur le pourceau".
    Je regrette que cette formulation imagée aient une connotation péjorative pour les "pourceaux", qui ne méritent pas cette réputation. Mais je n’ai pas d’autre citation aussi explicite. Et je le regrette.

    Amicalement

    GE

  11. Chris(ancien chris ..)

    AU VOLEUR!!! 8)
    « Gautier-Sauvagnac a négocié une indemnité de départ
    de plus d’un million d’euros en cas de condamnation »

    Indemnité de départ de Gautier-Sauvagnac: les réactions politiques
    29/02/2008 15h27
    Denis Gautier-Sauvagnac le 7 septembre 2007 au siège du Medef à Paris
    ©AFP/Archives – Stéphane de Sakutin

    PARIS (AFP) – L’ancien président de l’UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac, a négocié une indemnité de départ d’un 1,5 million d’euros et la prise en charge financière par l’organisation patronale des conséquences de l’affaire des retraits suspects des caisses du patronat de la métallurgie.

    Révélés dans l’hebdomadaire Marianne à paraître samedi, ces deux accords conclus entre DGS et l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) ont été négociés respectivement début novembre et fin décembre, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

    Ils ont provoqué de nombreuses réactions de la classe politique vendredi.

    Jeudi soir, l’UIMM a confirmé qu’"une transaction a été signée début décembre 2007 pour mettre fin à des différents existant entre les parties. Dans le cadre de cette transaction, un montant de 1,5 million d’euros bruts, soumis à cotisations sociales et à impôts, a été versé à Denis Gautier-Sauvagnac".

    Selon Marianne, un second accord "garantit à M. Gautier-Sauvagnac que toutes les condamnations éventuelles liées à la procédure judiciaire en cours seront financièrement prises en charge par l’UIMM".

    Le contenu de ce second accord aurait été, selon l’hebdomadaire, "partiellement dissimulé à certains membres du bureau" de l’UIMM qui réunit des dirigeants de grands groupes industriels français.

    L’UIMM affirme de son côté avoir, après une décision du bureau "à l’unanimité", signé un accord avec DSGS "au terme duquel l’UIMM assumerait les seules éventuelles conséquences fiscales" pour M. Gautier-Sauvagnac de l’affaire des retraits suspects.

    Ce dernier pourrait en effet faire l’objet d’un redressement fiscal pour avoir perçu des primes non-déclarées sur les fonds prélevés en espèces des caisses de l’organisation patronale

    Selon une source proche du dossier, ces accords, négociés avec Michel de Virville, mandaté par le bureau de l’union patronale, auraient pour objectif de s’assurer du silence de M. Gautier-Sauvagnac dans le dossier, pour lequel il a été mis en examen le 15 janvier, notamment pour "abus de confiance".

    Quelque 19 millions d’euros ont au total été retirés entre 2000 et 2007 sous son autorité. Les enquêteurs soupçonnent que la majeure partie de ces sommes a pu servir au financement occulte de syndicats.

    Denis Gautier-Sauvagnac n’en dit rien et se contente d’affirmer qu’il avait procédé, comme ses prédécesseurs, "à des remises de fonds aux représentants des organismes participant à la vie sociale du pays"

    "Je n’ai sur ce sujet aucun commentaire à faire", a déclaré à l’AFP Me Jean-Yves Le Borgne, avocat de DGS.

    Ces deux contrats n’ont pas été versés au dossier instruit par le juge financier Roger Le Loire, selon des sources judiciaires.

    Selon une source proche du dossier, ils pourraient conduire la justice à envisager des poursuites contre l’organisation en tant que personne morale pour "complicité" des chefs reprochés à M. Gautier-Sauvagnac.

    L’ancien président du patronat de la métallurgie reste délégué général de l’organisation et continue de percevoir un salaire d’environ 20.000 euros par mois. Il a annoncé le 11 décembre qu’il quitterait l’UIMM en 2008.

    Selon Marianne, le contrat conclu en novembre stipulerait qu’il "quittera ses fonctions de délégué général au plus tard le 31 janvier 2009".

    Dans ce dossier, le délégué général adjoint de l’UIMM, Dominique de Calan, a lui aussi été mis en examen le 14 février pour complicité et recel d’abus de confiance.

    Selon une source proche du dossier, il pourrait avoir conclu des accords similaires à ceux de Denis Gautier-Sauvagnac, une affirmation démentie de source proche de l’UIMM.

    Le PS a demandé vendredi l’"annulation" de l’accord entre Denis Gautier-Sauvagnac et l’UIMM. "Tout semble indiquer que Denis Gautier-Sauvagnac a négocié avec l’UIMM une prime avantageuse comme contrepartie à son silence dans l’affaire du financement occulte de l’UIMM, dont il a été président pendant de nombreuses années", affirme Stéphane Le Foll, directeur de cabinet du Premier secrétaire.

    "Le Parti socialiste ne peut accepter le fruit d’une telle négociation et demande au gouvernement d’annuler cet accord", a ajouté l’eurodéputé dans un communiqué.

    L’eurodéputé PS Benoît Hamon a estimé vendredi que la présidente du Medef, Laurence Parisot, doit s’expliquer sur l’accord entre l’UIMM et son ancien président Denis Gautier-Sauvagnac, qu’il a qualifié d’"omerta" et "de loi du silence".

    La présidente du Medef, Laurence Parisot, a interrompu ses vacances et sera de retour à Paris dans la soirée pour "prendre les décisions qui s’imposeront" concernant les rebondissements de l’affaire UIMM, a-t-on appris vendredi après-midi auprès de l’organisation patronale.

    Les Verts ont estimé de leur côté dans un communiqué que M. Gautier-Sauvagnac, "doit rendre l’argent de ses indemnités de départ", dont la somme équivaut "à plus d’un siècle de SMIC".

    Le Parti communiste français a jugé pour sa part qu’"il y a décidément quelque chose de pourri dans le royaume du Medef".

    Marielle de Sarnez, vice-présidente du Mouvement démocrate (MoDem) voit dans l’indemnité de départ de l’ancien président de l’UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac, l’illustration d’un "monde à deux vitesses", souhaitant que le Medef "auto-régule tout ça".

    Le Premier ministre François Fillon a estimé qu’il fallait que la justice "fasse son travail" sur le fond de l’affaire Gautier-Sauvagnac.

    Interrogé en marge d’un visite de soutien à Nicolas Perruchot, maire-candidat du Nouveau Centre à Blois, M. Fillon a indiqué: "Je ne suis pas à l’UIMM, je n’ai pas d’informations précises à ce sujet. Je crois que ce qui est important dans ce domaine, c’est que la justice fasse son travail, c’est à dire qu’on sache s’il y a eu des erreurs, des fautes commises à l’UIMM et qu’ensuite les sanctions soient prises".

    "Naturellement, s’il doit y avoir des sanctions, j’imagine que ces questions d’indemnités de départ seront revues", a conclu M.Fillon.
    Source->http://www.afp.fr/francais/news/...

  12. adonis

    Bonjour stoplepen,….puisque tu parles de Barack Obama, j’en profite également pour redonner cette info: "Si vous disposez d’un portable multimédia 3G ou 3G+, que votre navigateur est XHTML ou HTML, vous pouvez allez sur le site de Barack Obama (www.barackobama.com), et téléchargez gratuitement des vidéos (format mp4, son AAC) sur votre portable multimédia….si vs voulez conserver les vidéos, il est préférable d’avoir une carte mémoire (minimum 250 mo, mais l’idéal c’est 1 ou 2 go)…. Bonne journée à toi

  13. Chris(ancien chris ..)

    @Najat (LCP à Lyon)
    Pas mal votre interview face au Modem, comme GC a un peu de marge, vous auriez pu sortir le mot "Cantonale" 3 fois + 1 mots de Monchat à la fin. Surtout que le montage de l’interview commença avec l’arrondissement stratégique et Monchat.

  14. adonis

    @ Gérard ELOI: Ah j’oublias,.. Je voulais vous dire que j’ai beaucoup apprécié vos derniers articles "Le prix des allumettes…" et "Merci Marion"…..et c’est vraiment sincère, car croyez-moi, je n’ais pour habitude d’être "un cire-pompe" ^^….. Bonne nuit à vous

  15. adonis

    Madame Belkacem, je suis allé voir votre carnet de campagne, j’ai vu la photo de vous à Radio Pluriel, vous êtes toute mimie avec votre casque ;-) :-)…, ça vous donne un côté DJ ^^….. Bonne chance pour le 9 mars, j’espère que vous gagnerez, Montchat mérite vraiment d’avoir une femme gentille, dévouée et honnête come vous :-)….. Je le pense sincèrement :-)

  16. adonis

    @ Gérard ELOI: et comme le dites si bien, c’est d’ailleurs vous qui en avez eu l’idée,.. n’oublions jamais de dire que VOTEZ UMP, C’EST VOTEZ SARKOZY,….CE N’EST PAS MOI QUI LE DIT, MAIS NICOLAS SARKOZY AVANT DE FAIRE "MACHINE ARRIÈRE", DÈS QU’IL AS COMMENCÉ À VRAIMENT BAISSER DANS LES SONDAGES, CE QUI EN DIT LONG SUR LA MENTALITÉ DE CE DERNIER…. Sur ce, Bonne soirée à vous

  17. adonis

    @ Gérard ELOI: Bonsoir…. Effectivement, si le peuple Français ne se sert pas des municipales, pour sanctionner N.S et sa politique, en votant à Gauche, c’est un plan de rigueur assuré…. avec la laïcité menacée en prime…. Dans 8 jours, ce seras le 1er tour, ce seras le 1er tour, espérons que ce jour-là soit enfin un jour de fête, un jour d’espoir face à N.S qui as vraiment mis la France dans la merde (excusez-moi l’expression, mais là, il faut appeller un chat.. un chat!)

  18. François-Xavier BOFFY

    Bonsoir à tous,

    Que de bile versée pour ce qui n’était que des billevesées ! Bravo, par-delà certaines interventions attristantes, à ceux qui alimentent nos réflexions politiques avec leurs propres analyses, leurs documents, etc.

    Si je peux ajouter ma pierre à l’édifice dont le message de Najat forme les fondations…
    Concernant la rétention de sûreté "désamorcée" partiellement par le conseil constitutionnel mais soutenue avec la rage d’un pittbull par le locataire de l’Elysée :
    grâce à la dénommée Marion Berche, j’ai lu avec effarement le commentaire du friedmannien à tendance archéo-sarkoziste Etienne Mougeotte, disponible en ligne à l’adresse :
    http://www.lefigaro.fr/debats/20...

    Tous mes encouragements pour toi Najat, et pour vous autres commentateurs. Que la démocratie et la raison gagnent les élections du 9 mars !
    Amitiés belkacemiennes.

  19. Gérard ELOI

    @ Adonis,

    J’ai vu, comme toi !

    Mais çà ne m’étonne mêmepas : cela avait été clairement annoncé dans le programme de l’ UMP.

    C’est pourquoi, en dernier geste de légitime défense, je continue à écrire partout que le vote à gauche les 9 et 16 mars est indispensable. Sous peine de…

    Amicalement

    GE

  20. adonis

    @ Gérard ELOI: oui je voulais écrire "une secrétaire d’état aux droits de l’homme" et non "une secrétaire d’état aux droits de l’état" ^^…..excusez-moi, j’ai fait une faute de frappe…. remarquez c’est un labsus très révélateur de ce que je pense de ce "pseudo" gouvernement piloté entièrement par l’hyper président N.S,….. Autrement l’UMP cumule les dérives, Samedi, N.S insulte un citoyen au salon de l’agriculture,..et ce jeudi, c’est Rama Yade qui approuve l’achat d’un répulsif anti-SDF.. ok d’accord!

  21. adonis

    @ Gérard ELOI: Bonsoir…. excusez-moi, j’avais mal compris……. bref, on s’en fout de Hafrit, on ne vas se disputer à cause de lui, il n’en vaut pas la peine….. Autrement vous avez vu, c’est maintenant Rama Yade qui créé la polémique en approuvant l’achat d’un répulsif, en août, par le maire UMP d’Argenteuil,..afin d’éloigner les SDF du centre-ville, vous vous rendez compte? Une secrétaire d’état aux droits de l’état approuve l’achat d’un répulsif "le malodore" pour éloigner les SDF!

  22. adonis

    PROPOS MALHEUREUX DE RAMA YADE SUR "UN SPRAY ANTI-SDF"….. APRÈS N.S, C’EST RAMA YADE QUI CRÉÉ LA POLÉMIQUE…..C’EST LA GRANDE DÉRIVE POPULISTE À L’UMP!….. Une controverse as éclaté, ce jeudi, autour de propos de Rama Yade, approuvant l’achat en août par la mairie (UMP) d’Argenteuil, d’un répulsif "le malodore" pour éloigner les SDF du centre-ville,…. propos que la secrétaire d’état aux droits de l’homme, as tenté de corriger (source AFP)

  23. Chris(ancien chris ..)

    Bonsoir à toutes et à tous,
    @GE
    Najat a raison de signaler ce problème.
    ______________________________________________
    « À bas les jours heureux ! »
    Par Jean Luc Porquet, Le Canard Enchaîné, 6 février 2008

    Le patronat veut s’affranchir du Programme de la Résistance !

    « Le Programme de la Résistance, rédigé en 1944 par le CNR et repris dans le préambule de la Constitution de 1946, a établi les fondements du modèle économique et social français de l’après guerre, celui des « trente glorieuses. » Ce texte déplait profondément au patronat qui aimerait bien le voir disparaître de la Constitution. Jean-Luc Porquet, pour le Canard Enchaîné, épingle Charles Beigbeder, qui vient de repartir à l’attaque dans le JDD contre ce vestige insupportable des « jours heureux. »

    C’est le genre de choses qu’on laisse passer, à force. Il y en a tellement. Ils sont tellement « décomplexés »… La première fois, c’était en octobre dernier. Denis Kessler, ex-mao passé au capitalisme financier, ancienne éminence grise du baron Seillière lorsque celui-ci pilotait le Medef, lâchait cette mâle déclaration de guerre : « II faut défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance. » Qu’est-ce qu’elle venait faire là, la Résistance ?

    Kessler s’en réjouissait : au fond, les différentes réformes engagées par Sarkozy, disait-il, « peuvent donner une impression de patchwork », mais « on constate qu’il y aune profonde unité à ce programme ambitieux » : défaire ce qu’ont fait les résistants, justement. Cette provoc’ avait fait quelques vagues, sans plus.

    Et puis la semaine dernière, Charles Beigbeder a remis ça. Dans une tribune au « JDD » (27/1), le pédégé de Poweo a affirmé, l’air de rien, que selon lui le rapport Attali permettrait enfin d’en finir avec cette France « qui continue à vivre sur un modèle fondé en 1946, à partir du programme du Conseil national de la Résistance ». Tiens, tiens. Lui et Kessler, même combat. Charles Beigbeder, le prototype du jeune loup moderne. L’homme qui veut tailler des croupières à EDF en vendant de l’électricité privée aux Français.

    Il avait un beau titre, le programme des résistants : « Les jours heureux ». On comprend qu’il faille en finir d’urgence. Il était le résultat d’un compromis né entre tous les mouvements de résistance luttant contre l’occupant et les principaux partis politiques, dont le PC. On comprend que cela paraisse aujourd’hui insupportable. Il affichait de hautes ambitions. Entre autres, « la garantie d’un niveau de salaire et de traitement qui assure à chaque travailleur et à sa famille la sécurité, la dignité et la possibilité d’une vie pleinement humaine ; un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’Etat ; une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours ».

    Insupportable, non ? On y trouvait d’autres projets complètement fous. Les résistants rêvaient que les enfants français puissent « bénéficier de l’instruction et accéder à la culture la plus développée, quelle que soit la situation de fortune de leurs parents ». Affreusement égalitariste !

    Ils voulaient aussi que soit assurée « la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’Etat, des puissances d’argent ». On comprend que ça énerve. Et aussi « l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie ». Complètement ringard, non ?

    On remercie MM. Kessler et Beigbeder de nous avoir annoncé franchement la fin des beaux jours, prévue pour l’après-municipales.

    L’Appel des Résistants

    À l’occasion de la commémoration du 60ème anniversaire du Programme de la Résistance adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944, treize résistants ont lancé un appel aux jeunes générations, pour que « la flamme de la résistance ne s’éteigne jamais. »
    Suite ->contreinfo.info/article.p…

  24. Gérard ELOI

    @ Guillaume,

    J’écrivais mon commentaire (un peu long…) en même temps que tu écrivais le tien.

    En écrivant "Après tant de commentaires hors sujet…", ce n’est évidemment pas à ton commentaire, que je n’avais pas lu, que je faisais allusion.

    Je suis néanmoins désolé qu’après ton message humaniste, apparaisse mon billet qui peut prêter à confusion.

    Amitiés

    GE

  25. Gérard ELOI

    Après tant de commentaires "hors sujet", il serait peu-être temps de revenir aux thèmes lancés par le billet de Najat.

    Son billet est daté du 25 février, comporte quatre thèmes : la culture française, les dérapages du président, la loi de rétention préventive et " quotas d’immigration".

    Je constate que nous sommes le 28, et qu’il m’aura fallu trois jours avant de placer un mot sur le dernier thème abordé !

    Najat utilise un argument d’une importance capitale : ces quotas d’immigration s’opposent aux Droits de l’ Homme et aussi aux "valeurs de la Résistance".

    Rappeler ces Valeurs de la Résistance est très important. Après la guerre 39-45, un Conseil de la Résistance a rétabli une législation dans le pays dévasté. Une législation qui créait la sécurité sociale.

    Le pouvoir en place s’est déjà attaqué à la Sécurité sociale (franchises médicales), il va aussi continuer (comme ce fut annoncé) à casser tout l’héritage de la Résistance. C’est de l’incivisme.

    Rappelons-nous les 9 et 16 mars, aux élections cantonales et municipales : " Voter UMP, c’est voter Sarkozy".
    Je ne l’ai pas inventé, c’est lui qui l’ a dit…juste avant sa dégringolade dans les sondages.

    Bon vote

    GE

Commentaires fermés.