Tombée de rideau pour Philippe Faure

Lyon Publié le 19 juillet 2010

Philippe-Faure

Ce n’est pas seulement le Théâtre de la Croix Rousse qui a perdu son fondateur, mais toute une ville, une profession, une famille et une immense communauté d’amis et compagnons de route qui ont perdu l’un des leurs : Philippe Faure nous a quittés alors que la ferveur de son combat battait son plein.

Ce grand artiste, auteur, metteur en scène et comédien œuvrait depuis 1994 pour créer l’une des plus belles maisons de théâtre de notre ville.

Nous admirions tous l’énergie qu’il déployait pour défendre une culture populaire et exigeante à la fois. J’ai pu apprécier, lorsque j’étais Conseillère Régionale déléguée à la Culture auprès de Jean-Jack Queyranne, sa capacité hors du commun à mettre sa passion au service du public.

C’est avec tristesse, mais aussi avec le désir que son œuvre lui survive longtemps, que je vous invite à lire ces mots qu’il avait écrits sur son blog il y a quelques semaines :

« Un seul mot s’impose : Merci. Merci à tous et à chacun de croire que tout reste possible. Pour peu que l’on abandonne préjugés et malignité, narcissisme et prétention. Pour peu que l’on ouvre les bras pour une étreinte encore inconnue : l’autre. […] Je voudrais profiter de cette première intervention dans mon blog pour dire combien je suis touché par la confiance, l’attention et l’affection de milliers de gens qui ont fait du Théâtre de la Croix-Rousse « leur maison » et qui savent qu’ici on préfère donner que prendre, aimer que mépriser, inventer que radoter, comprendre qu’avoir raison, se réjouir que de se morfondre.

Chers amis, l’utopie est en marche. »

Tags : , , , ,

3 commentaires sur Tombée de rideau pour Philippe Faure

  1. Le petit théâtre de Bouvard..!

    Il avait notamment créé la Compagnie de la Goutte en 1974,le théâtre était toute sa vie:des classiques aux textes personnels,de la comédie à l’écriture,il aurait pû mourir sur scène,comme son maître absolu,Molière,dont il devait reprendre pour la énième fois,le rôle d’Argan dans le Malade Imaginaire en mai 2011,le destin en a décidé autrement.Dernier pied de nez de l’histoire,puisque son théâtre n’obtenait pas le label « Scène Nationale » pourtant promis par le Ministère de la Culture,il l’avait rebaptisé « Maison du Peuple et de l’Utopie 2.0 » et avait invité le public à poser une « Manifestation de l’utopie » devant la façade…!
    Salut l’artiste,on t’aimait bien…!

Commentaires fermés.