« Cyber Café Citoyen à Arras: Désir d’enfants à tout prix, don d’organes… on va en parler »

Presse Publié le 30 mai 2011

Voici un article de « La Voix du Nord » sur le débat sur la bioéthique auquel j’étais invitée lundi 30 mai dernier :

La bioéthique au cœur de notre vie : un débat de société passionnant !

Peut-on fabriquer des enfants parfaits ? Doit-on autoriser les mères porteuses ? Qu’en est-il du don d’organes ? Autant de questions, et beaucoup d’autres, abordées lundi au cyber café citoyen d’Arras.

Organisé par La Ruche citoyenne, le débat réunissait Catherine Génisson, députée socialiste du Pas-de-Calais, et Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS en charge des questions de société et co-auteur du rapport sur la révision de la loi bioéthique.

Toutes deux ont regretté le conservatisme de l’Assemblée nationale sur ces sujets fondamentaux, insistant au passage sur la volonté progressiste qu’elles affichent au Parti socialiste.

« Parentalité sociologique »

Najat Vallaud-Belkacem demande : « Au nom de la liberté, pourquoi ne pas étendre la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples homosexuels ? Pourquoi tomber dans une certaine fantasmagorie lorsqu’il s’agit de la recherche sur l’embryon ? » Elle continue : « Le don d’organes doit être plus connu et plus valorisé, pourquoi ne pas élargir le cercle des donneurs plutôt que de le restreindre aux proches du malade ? Et oui à la notion de parentalité sociologique et pas seulement biologique ! » Catherine Génisson renchérit : « En bioéthique, il faut trancher, il n’y a pas de compromis possible. On a toujours fait de la recherche, alors pourquoi l’interdire au tout début de la vie, ne serait-ce que pour comprendre la différenciation cellulaire ? Il ne faut pas interdire avec dérogation, mais autoriser avec encadrement. Aux USA, il est déjà possible d’écarter des embryons qui ne correspondent pas aux souhaits des parents. Il ne s’agit pas en France de tomber dans l’eugénisme, mais de faire confiance aux chercheurs et d’autoriser la recherche sur les cellules-souche. Il faut autoriser également le transfert d’embryon post-mortem. Mais attention, si la recherche permet de savoir par exemple quelles maladies on aura et comment on va vivre, alors cela pourra être utilisé à des fins économiques et il faut donc contrôler la science. » Les deux intervenantes l’assurent (l’espèrent tout au moins…): « En 2012, nous allons gagner, il faudra discuter très sérieusement de ces questions. » Catherine Génisson répète sa déception quant à la médiocrité actuelle des débats de l’assemblée sur ces sujets. Elle s’oppose en revanche à Najat Vallaud-Belkacem sur le sujet des mères porteuses. Pour elle, « la GPA – gestation pour autrui est une déviation au niveau international. Il s’agit là d’une instrumentalisation et d’une marchandisation, donc d’une manipulation du corps de la femme, ce qu’elle ne peut accepter ».

D’autres débats en octobre

Najat Valleau-Belkacem ne nie pas ces réflexions mais préfère parler de la générosité inouïe d’une femme prête à porter l’enfant d’une autre, tout en reconnaissant qu’il faut évidemment être très vigilant. « D’ailleurs, une agence de biomédecine a été créée en 2004 dans notre pays. » Après deux heures de ce débat passionnant, dommage que le public, une quarantaine de personnes, n’ait eu le temps que de poser deux petites questions… Les débats citoyens reprendront en octobre et sont ouverts à tous (sans obligation de consommation) au Cyber café citoyen, rue du Commandant Dumetz. •

COLETTE CARPENTIER (CLP)

____________________________________

« La Voix du Nord » annonce le débat auquel je participe ce soir, avec Catherine Genisson, à l’invitation de La Ruche Citoyenne. Un beau moment de débat citoyen, j’espère y voir les camarades nordistes nombreux !

Désir d’enfants à tout prix, don d’organes… on va en parler

Cyber café citoyen sur « La bioéthique et notre quotidien ». Lundi 30 mai, à 19 h, aux Faucons rouges, 2, rue du Commandant-Dumetz.

« La bioéthique et notre quotidien » : une question existentielle qui sera au coeur du cyber café citoyen organisé lundi 30 mai, à 19 h, aux Faucons rouges. Et la liste des questions liées à ce débat de société est longue et mérite une sage réflexion. La médecine doit-elle répondre à tout prix aux désirs d’enfants ? Comment exprimer sa position sur le don d’organes ? Jusqu’à quel point chercher à avoir un enfant en bonne santé ? Comment la recherche doit-elle respecter l’humain ? Jusqu’où chercher à savoir si l’on risque certaines maladies ? Autant de questions qui seront abordées, lundi soir, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale au Parti socialiste aux questions de société et coauteur du rapport sur la révision de la loi bioéthique et Catherine Génisson, députée du Pas-de-Calais, au cœur de ces questions d’actualités avec son mandat de parlementaire.

Lien vers l’article sur le site de La Voix du Nord : La Voix du Nord: Article sur le débat à Arras

© 2011 La Voix du Nord. Tous droits réservés.

Arras

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 commentaires sur « Cyber Café Citoyen à Arras: Désir d’enfants à tout prix, don d’organes… on va en parler »

  1. Pingback: Influential French Women: Najat Vallaud-Belkacem « Triple F

  2. martino

    Générosité ? Quand on verra une femme riche porter un enfant pour une femme stérile et pauvre et lui donner les moyens de l’élever, vous m’en reparlerez. Et tiens, si les stériles et généreuses femmes riches aidaient les femmes pauvres à élever les enfants qu’elles ont déjà ? Pas une bonne idée, ça ?

  3. Rudy

    Nous sommes très heureux de t’accueillir sur les terres nordistes!

    Nous te réservons un très bon accueil ;-)

Commentaires fermés.