En réaction aux propos de Benoit Apparu.

En campagne Publié le 20 décembre 2011

Réaction aux propos de Benoit Apparu
« Stupide » est un mot qui ne devrait pas voir sa place dans le débat politique républicain, en particulier sur la question du logement, en plein hiver, en pleine crise sociale, avec plus de 8 millions de Français pauvres.
Avec des prix s’élevant en moyenne à 20 euros le mètre carré à Paris,  soit un loyer de 1000 euros pour un appartement de 50m2, on peut se  demander dans quel monde vit Monsieur Apparu. Les salariés et les familles modestes savent depuis bien longtemps qu’ils n’ont plus accès au logement dans des conditions acceptables.

Plutôt que de verser dans l’insulte, Monsieur Apparu devrait se rappeler que de nombreux mécanismes pour lutter contre la flambée des  loyers existent, en particulier en Allemagne. Avec une mesure comme le plafonnement des loyers lors de la  première location ou la relocation dans les zones de spéculation immobilière, le Projet Socialiste propose de s’inspirer de nos voisins européens pour réguler les prix immobiliers, premiers responsables du
mal-logement.

François Hollande veut redonner aux familles modestes l’accès à ce droit le plus élémentaire, inscrit dans le Préambule de la Constitution de 1946, qu’est le droit à un logement décent. Il entend mettre ainsi fin à dix années d’immobilisme de droite en la matière.

4 commentaires sur En réaction aux propos de Benoit Apparu.

  1. jean louis prime

    plafonner les loyers, garantir les locataires, et faire respecter la règle de quotat de logement social par l’ENSEMBLE des communes, user du droit de réquisition quand c’est indispensable, voila ce qui me semble êtres les priorités essentielles pour ce qui est de la situation du logement en France

  2. Ponchel André

    Parmi les nombreux problèmes non résolus par Sarkozy, il y a la question de logement . Il faudra que la gauche relance un vaste programme de logements sociaux PARTOUT . Mais, en attendant, le plafonnement des loyers est indispensable.

  3. Gérard Eloi

    Il est intéressant d’avoir rappelé que le droit à un logement décent est inscrit dans le Préambule de la Constitution de 1946. 1946…C’était « l’héritage du Conseil national de la Résistance ».

    Or, depuis…2007 (ça ne date pas d’hier), Kessler, ex N° 2 du Medef, entend

    « Défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance »

    http://www.jerpel.fr/spip.php?article173

    Apparemment, un gouvernement de droite doit obéir aux directives des Kessler et consorts. Même si c’est une insulte à la Résistance.

    Comportement servile à ne pas oublier lors des prochains rendez-vous électoraux.

  4. BELL

    les ventres pleins ne connaissent pas les ventres creux.

    A l’UMP ils pensent a eux-mêmes et ils ne se préoccupent guére des malheurs des autres lorsque tout va bien pour la minorité de parasite « super riche ».

    La grande majorité de travailleurs on le droit à un logement décent.

Commentaires fermés.