« Rencontres pour la jeunesse en difficulté »: grand débat en direct, à l’invitation des Apprentis d’Auteuil…

Questions de société En campagne Publié le 12 mars 2012

Je suis invitée par la Fondation des apprentis d’Auteuil qui organise aujourd’hui les « Rencontres pour la jeunesse en difficulté, l’urgence d’agir », au Palais d’Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental, à Paris.

Emploi des jeunes, insertion : quelles solutions pour demain ?

De 14 h 30 à 16 h 30, animée par Jérôme Joinet, rédacteur en chef de Demain TV.

  • Julie Coudry, ancienne présidente de la Confédération étudiante, fondatrice de la Manu,
  • Antoine Dulin, membre du Conseil économique, social et environnemental, groupe des organisations étudiantes et mouvements de la jeunesse,
  • Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional d’Ile-de-France (PS),
  • Henri Lachmann, Président du Conseil de surveillance de Schneider Electric,
  • Hugues Sibille, vice-président du Crédit Coopératif, président de l’AVISE,
  • Najat Vallaud-Belkacem, adjointe au Maire de Lyon chargée des grands événements, de la jeunesse et de la vie associative, porte-parole de François Hollande (PS).

A suivre en direct ici, et sur les réseaux sociaux:

http://www.apprentis-auteuil.org/actualites/detail-de-lactualite/article/les-rencontres-pour-la-jeunesse-en-difficulte/news-cat/education-et-formation.html

5 commentaires sur « Rencontres pour la jeunesse en difficulté »: grand débat en direct, à l’invitation des Apprentis d’Auteuil…

  1. chateau

    Bonjour,
    Il faut reprendre le slogan : s »abstenir c’est voter Sarkozy.

  2. NAVET

    Père d’un jeune décrocheur, je pense que dés la fin du CM2 il faut repérer ceux qui ne pourront rentrer dans le moule étroit de l’enseignement proposé au collège. ce sont des jeunes qui ont une intélligence différente. Attendre la fin du collège pour leur proposer une voix pré professionnel, c’est trop tard. Le collège unique est stupide. Il faut proposer des parcours adaptés qui tiennent compte des intelligences différentes de nos jeunes en partant de leurs talents. Il faut leur donner le goût de l’effort et du travail en valorisant leurs talents et non pas en les méprisant comme cela se passe au collège.
    Bernard NAVET

  3. NAVET

    Père d’un jeune décrocheur, je pense que dés la fin du CM2 il faut repérer ceux qui ne pourront rentrer dans le moule étroit de l’enseignement proposé au collège. ce sont des jeunes qui ont une intélligence différente. Attendre la fin du collège pour leur proposer une voix pré professionnel, c’est trop tard. Le collège unique est stupide. Il faut proposer des parcours adaptés qui tiennent compte des intelligences différentes de nos jeunes en partant de leurs talents. Il faut leur donner le goût de l’effort et du travail en valorisant leurs talents et non pas en les méprisant comme cela se passe au collège.

  4. rinaldo maurice

    IL FAUT OUVRIR LE CHANTIER DE L’ALPHABETISATION IMMEDIATEMENT AVEC LA METHODE CUBAINE YO PUEDO EXPERIMENTE MONDIALEMENT TOUT PARTICULIEREMENT EN HAITI.
    EN GUADELOUPE LES ANALPHABETES SONT DES LEGIONS .ALORS QUE CUBA QUI N’A PAS DE SUBVENTIONS EUROPEENNES A REGLE LE PROBLEME!

  5. RAMAIN CHARLES

    bonsoir
    c’est un sujet important vous avez interrêt
    a utiliser tous les camarades qui sont dans les associations et qui s’occupe des jeunes de banlieux afin de les inciter a aller voter
    en mettant l’accent sur le fait que le fameux
    plan MARSHAL de FADELA ce n’était rien que du pipeau ….il semble que pour l’instant la déception joue en faveur de l’abstention
    il y a du boulot……sur le terrain

Commentaires fermés.