Communiqué à la presse: François Fillon, comptable des erreurs de Nicolas Sarkozy.

En campagne Publié le 31 mars 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 31 mars 2012

Najat VALLAUD-BELKACEM, Porte-parole de François Hollande

Hier soir, à Toulon, François Fillon s’est fait l’illustration du proverbe « la meilleure défense, c’est l’attaque ». En se livrant à une charge inouïe contre le programme de François Hollande, il tente de faire oublier que Nicolas Sarkozy n’a, à ce jour, présenté aucun programme aux Français.

Monsieur Fillon et son parti entrent ainsi dans l’Histoire de notre pays à reculons : jamais dans la Ve République le candidat d’un parti majoritaire ne s’était retrouvé sans programme à 22 jours du premier tour de l’élection présidentielle.

A Monsieur Fillon qui demandait à ses militants de lui citer « une seule mesure qui soit à la hauteur des efforts que nous devons produire si nous voulons sauver notre modèle de vie », je répondrai en lui citant 7 mesures :

  • Restaurer le droit de partir à la retraite à 60 ans pour les personnes qui ont commencé à travailler très jeunes.
  • Supprimer les transactions bancaires avec les paradis fiscaux pour libérer notre modèle économique de la finance spéculative.
  • Rétablir l’égalité devant l’impôt en mettant fin aux privilèges fiscaux comme la « niche Copé ».
  • Redonner du sens à nos services publics en mettant un terme à la règle de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux.
  • Grandir la place de la France dans l’Europe en renégociant les politiques européennes d’austérité.
  • Garantir le pouvoir d’achat des Français en réduisant le montant des factures d’eau et d’électricité pour les plus modestes, en bloquant le prix de l’essence.
  • Rendre effectif le droit des Français au logement, par l’encadrement des loyers.

En 2007, François Fillon se disait à la tête d’un pays en faillite. En 2012, on peut le dire à la tête d’une campagne en faillite : faillite d’idées, faillite morale, faillite de crédibilité.

Tags :

9 commentaires sur Communiqué à la presse: François Fillon, comptable des erreurs de Nicolas Sarkozy.

  1. RAMAIN CHARLES

    Si effectivement d’après les médias la campagne « ne vole pas haut » le premier responsable en est SARKOZY et son équipe en courant derriére le front national le tandem
    SARKOZY GUEANT ont jetés l’anathème sur toute une communauté réveillant des haines dangereuses je citerai simplement la phrase d’un député BELGE au parlement EUROPEEN « il y a des élections en FRANCE je ne sais pas qui est le candidat de l’extrème droite si c’est monsieur SARKOZY ou madame LEPEN » je pense quand disant cela il a tous résumé

  2. marcel

    Bin tres bien même quand à FIFI pendant 5ans soit qu’il a dormi soit ce collaborateur est interdi de s’exprimer Merci Mme

  3. VIGNERON Claude

    Bonjour Nadia, c’est mon premier commentaire sur votre page; j’en profite donc pour vous féliciter pour le combat que vous menez. Pour en revenir à votre article, il est justifié et bien argumenter. Je pense qu’il faut que vous fassiez attention à ne pas tomber dans le piège de l’UMP, qui faute de programme à défendre puisqu’il n’existe pas, comme vous le constatez, va passer ces 22 derniers jours à démonter le vôtre. Ce que disait François Hollande au début de la campagne doit être tenu jusqu’au bout: présenter et défenbdre vos 60 propositions en les étoffant, les argumentant,sans vous préoccuper, ni répondre aux attaques de l’UMP. J’ai comme principe dans la vie: quand je suis sûr de mon idée je vais jusqu’au bout sans me soucier du « quand dira-t-on? »…
    Par rapport à vos propositions, je souhaite attirer votre attention sur la numéro 34 concernant les emplois d’avenir et les associations. Je fais parti de 3 associations L’ADAPT de Peyrieu où je travaille, l’Association France Afrique de Belley dont je suis secrétaire, et l’association « J’Art d’Ain partagé » de Belley. Je pense que le tissu associatif de notre pays est la force vive frustrée, car elle n’a pas toujours les moyens pour agir et être efficace. Beaucoup d’associations arrêtent leur activité faute de participant et de soutien des collectivités locales. Or, ce tissu est le meilleur lien social, le plus efficace notamment dans les zones difficiles car il émane des habitants, des passionés et permet de créer des évènements dans lesquels les citoyens se retrouvent avec plaisir. Les 35 heures ont permis de dégager du temps pour cela, mais les moyens n’ont pas suivi. Permettre à des associations de pouvoir recruter des jeunes en contrat d’avenir est une bonne idée,mais il faut qu’elles aient les moyens de les financer. Pour cela, il faut inciter les associations à se regrouper pour créer en partenariat avec les collectivités des services en commun (communication, gestion administratives, accueil) dans le même esprit que les pépinières d’entreprise…
    Voilà, j’espère ne pas vous avoir ennuyé. Je vous souhaite bon courage pour cette campagne très difficile. Prenez soin de vous, car la fatigue se voit sur votre joli visage. Bien cordialement. Claude

Commentaires fermés.