À Grenoble avec les femmes du quartier de la Villeneuve

A Grenoble, visite au restaurant solidaire "L'Arbre Fruité"
Droits des femmes Ville Publié le 31 juillet 2013

Le jeudi 26 juillet 2013, Najat Vallaud-Belkacem s’est rendue à Grenoble pour le premier rendez-vous d’une série de rencontres avec les associations, les acteurs impliqués dans la promotion des droits des femmes dans les quartiers et les cités.

A Grenoble, la ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement a ainsi rencontré des femmes qui peinent à trouver un emploi, des femmes à la tête d’un foyer monoparental, victimes de mariage forcé ou de violences et qui avaient toutes en commun la volonté de s’en sortir malgré tout.

En présence de Michel Destot, maire de Grenoble et de Brigitte Périllé, vice-présidente du conseil général, Najat Vallaud-Belkacem a commencé par visiter le restaurant solidaire “l’Arbre fruité”, créé par l’association Solidarité Femmes. Ce restaurant solidaire de La Villeneuve vient en aide aux femmes victimes de violence conjugale. « Les femmes bénéficient d’un contrat de six mois renouvelable une fois. Mais l’objectif est bien de pérenniser le retour à l’emploi », a expliqué Eva Peraldo, directrice de la structure au journal Le Dauphiné.

Le ministre a ensuite tenue une table ronde avec de nombreuses femmes, actrices sociales, qui travaillent au jour le jour pour améliorer la situation des femmes. Dans le cadre de la MJC Prémol où s’est tenue cette table ronde, les participantes ont évoqué des situations particulières difficiles. Puis toutes et tous ont assisté à des créations artistiques originales réalisées par des femmes de la cité encadrées par Élisabeth Papazian, responsable de l’atelier théâtre, qui se démène depuis des années, à travers la culture, pour briser les chaînes des stéréotypes et des discriminations dans les quartiers.

Najat Vallaud-Belkacem a déclaré au journal Le Dauphiné Libéré : « Il y a un travail très intéressant à soutenir dans les quartiers. Les mères de familles dans les quartiers sont les actrices du changement, parce qu’elles gèrent la vie familiale, elles ont autorité sur leurs enfants, elles arrivent à véhiculer un certain nombre de valeurs. À la faveur de la crise, la situation des jeunes femmes s’est assez dégradée. La différence du taux d’emploi entre les femmes et les hommes s’est aggravée dans les quartiers. Il faut que les jeunes filles, qui font généralement de brillantes études, se lancent dans la vie active! Je reviendrai avec des propositions pour soutenir “l’empowerment” des femmes. »

Voici quelques images de la visite :

Tags : , , , , , ,