Le président défend le #Collège2016, un collège au service de la réussite de tous les élèves

Éducation nationale Publié le 6 mai 2015

Ce mercredi 6 mai 2015, le président de la République François Hollande a soutenu très fermement la réforme du collège contre ceux qui défendent leurs « intérêts particuliers » lors d’un discours devant des jeunes au Conseil économique, social et environnemental (CESE) à Paris.

« J’entends le concert des immobiles, ce sont souvent les plus bruyants, ceux qui, au nom de l’intérêt général supposé, défendent leurs intérêts particuliers« , a-t-il lancé, enchaînant: « et bien non, c’est terminé« .

« Il y aura à partir de cette réforme davantage d’enseignement des langues, mais pour tous les élèves« , a-t-il fait valoir, le jour du troisième anniversaire de son élection le 6 mai 2012.

« Pour ceux qui veulent apprendre l’allemand, ils pourront l’apprendre dès la cinquième et, s’ils le choisissent en première langue, dès le cours préparatoire« , a poursuivi le président Hollande.

Quant au latin et au grec, ce sont, selon lui, des « disciplines essentielles qui étaient aujourd’hui proposées par options » et qui s’inscriront désormais « dans le parcours des jeunes collégiens« .

Ceux qui « défendent avec la plus grande énergie » ces enseignements « savent bien que ces options étaient le moyen d’accéder à certains établissements plutôt qu’à d’autres« , a-t-il encore souligné.

De son côté, la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a reproché « notamment aux parlementaires de droite » de « ne pas s’être intéressés à la réforme dans un premier temps« , a-t-elle estimé sur i-TÉLÉ, citant les apports bénéficiant directement à tous élèves : accompagnement personnalisé des élèves, 4.000 postes pour permettre de travailler en petits groupes, avancement d’un an en cinquième de la deuxième langue vivante.

« Le seul moment où la droite s’est réveillée, c’est quand elle a eu le sentiment en parlant notamment des classes bi-langues (deux langues dès la sixième), qu’on allait s’attaquer à des privilèges, à des offres qui étaient jusqu’à présent réservées à une minorité de collégiens, qu’on généralise« , a-t-elle fait valoir.

Évoquant également le « débat sur l’histoire« , François Hollande s’est dit au CESE « très attaché » à cet enseignement. « Pour la génération qui est la vôtre, il est fondamental de savoir d’où nous venons, comment s’est construit notre pays, avec quels apports successifs des mouvements d’idée, des cultures qui se sont ajoutées, des ruptures et des continuités« , a-t-il insisté.

Découvrez l’essentiel de la réforme du Collège en une infographie à partager :

infographie_college_2016_large


Avec AFP.

Tags : , , , ,

59 commentaires sur Le président défend le #Collège2016, un collège au service de la réussite de tous les élèves

  1. Frédéric AURIA

    Le président est bien obligé de vous soutenir un peu, avant de changer de ministre, car on ne peut pas dire que les médias se bousculent pour parler du numérique par exemple… Vous devenez inaudible, vous avez perdu toute crédibilité à force de mensonges sur la réforme du collège. Suppression des langues anciennes, suppression des bilangues et des européennes sont présents chaque jour dans les médias… et ils sont unanimes ! De gauche comme de droite, ceux qui ne sont candidats à rien mais s’inquiètent de l’avenir de notre pays et ont lu votre projet de réforme s’expriment de plus en plus fort… Vous avez bien quelques collabos du côté de la FCPE nationale, lâchée par les unions départementales, ou du côté de l’UNSA (c’est un syndicat, ça ?), mais ils ne trompent personne. Bientôt 38 000 signatures pour vous demander de généraliser bilangues et européennes. Vous comptez laisser faire le travail à votre successeur ? http://www.petitionpublique.fr/PeticaoListaSignatarios.aspx?pi=rcADEAF

  2. Leo

    Je ne comprends plus grand chose aux arguments avancés dans les communiqués et ce n’est pas faute de les lire. D’un côté, on nous dit que la réforme va conforter l’apprentissage de l’allemand puisque les élèves pourront l’apprendre dès le CP. De l’autre, il est désormais question d’atteindre en 2016 le chiffre de 515 000 germanistes LV2. L’argument phare de l’allemand conforté dès le CP grâce au fléchage de poste en primaire n’est-il donc plus d’actualité? A-t-on définitivement renoncé à l’allemand LV1?

    Pour mieux comprendre, serait-il possible de préciser ce que signifie « mener une politique active d’ouverture de classes d’Allemand LV2 pour atteindre 515.000 germanistes en 2016 » ?(et surtout, comment on envisage de mener cette politique active?)

    515.000 germanistes en 2016 =
    a) 515 000 nouveaux germanistes LV2 en plus des autres ?
    b) 515 000 germanistes en tout? et uniquement des LV2 ?
    c) Dans ce cas, combien de germanistes au CP qui pourraient continuer l’allemand en 6ème ? Puisque la LV2 ne vise qu’un niveau A2 en fin de 3ème il sera bien compliqué de trouver à l’avenir des germanistes capables de s’investir dans un cursus franco-allemand si l’allemand devait être automatiquement relégué au rang de LV2 au collège.
    En effet, il faut garder à l’esprit que si le couplage anglais/allemand est certes demandé à hauteur de 62% sur le marché de l’emploi en France, certains profils requièrent néanmoins un niveau B2 voire C1. D’ou l’importance de commencer l’allemand dès le CP et non en 5ème.
    Il est donc primordial que cette politique active de promotion de l’allemand en tienne compte.

    Enfin, je découvre la nomination prochaine « d’un délégué ministériel en charge de la promotion de l’allemand ». Mais l’agenda 2020 prévoyait déjà de son côté l’existence d’un « point de contact franco-allemand de haut niveau nommé par chaque Ministre » (p. 9). Le point de contact franco-allemand au sein de l’EN va-t-il travailler en collaboration avec le délégué ministériel?

    J’essaie de suivre mais je dois bien avouer que j’ai du mal. Serait-il possible d’obtenir des précisions? Je vous en remercie par avance.
    Respectueusement

  3. Picard Véronique

    Je lis : 4000 postes d’enseignants créés. Ok. Mais en face : 7100 collèges. Dans les établissements, nous croulons tous sous les heures supplémentaires. Avec un collège sur deux qui ne verra pas le nombre d’enseignants augmenter (c’est mathématique !), comment va-t-on faire pour tenir promesse de travail en petits groupes ? Ah oui, je sais, il va falloir inventer, innover, imaginer. Et on va le faire quand tout ça ? Sur quelles heures ?

  4. Ricercar

    Pas étonnant que François Hollande défende cette réforme, sa boussole indique le sud avec une constance prodigieuse.

  5. gia

    Professeur de Lettres Classiques je me sens également insultée par tous les qualificatifs charmants récompensant une vie de travail passionné. La plus grande blessure est d’être trahi par les siens, ceux que l’on a portés au pouvoir avec espérance.
    Sommes-nous encore en démocratie ?
    Comme mes collègues, je crie car l’espoir est mort désormais:rendez-vous au 19 en attendant 2017.

  6. Vlad

    Peut-on savoir où Mme Vallaud-Belkacem a inscrit ses enfants à l’école ?

  7. gerg

    Najat Vallaud-Belkacem lâchée aussi par son propre camp
    Europe1‎ – Il y a 8 heures

  8. laurie desplat

    Monsieur le Président,

    Les immobiles ne sont pas ceux que l’on croit ; déjà puisqu’ils se sont déplacés jusqu’au bureau de vote et qu’ils ne choisissent pas de subir une réforme sans dénoncer ce qui n’est pas bon pour nos enfants, pour leur avenir. Nous ne rejetons pas la réforme en bloc, ni par principe, mais parce que nous l’avons lue et avons compris les enjeux !!!

    Le vrai courage serait d’offrir plus d’heures de langues à ceux qui ne les ont pas encore et d’avoir des effectifs moins lourds dans les classes.

    Qui parmi les parents se plaint des « classes » bilangues (les enfants sont issus de classes différentes et regroupés seulement pour les cours de langues)? La terminologie est déjà trompeuse ; Elles sont ouvertes à tous !!!

  9. Sudholt Emmanuelle

    Résistons ! Non à la disparition programmée de l’allemand en France !

  10. Philou

    Formation formation … où allez-vous trouver les milliards alors que depuis des années les budgets formation sont réduits … ah j’oubliais, vous allez certainement demander à certains formateurs de développer des parcours magistères que les professeurs devront suivre hors de leur temps de classe, sans avoir à se déplacer … cela ne devrait pas vous revenir très cher, vu ce que sont payés les formateurs en formation continue! Cessons là les délires, développons les expérimentations menées dans le cadre des Traams avant de balancer des millions dans des tablettes que les professeurs ne sauront pas utiliser! Mettons l’argent là où il y en a besoin, dans le maintien des bilangues et sections euro notamment! Arrêtez de nous enfumer par de vaines promesses. Vous parlez de collèges connectés mais ayez au moins l’honnêteté de dire que la connexion des nouveaux collèges connectés se fera à peine pour une ou deux classes à moyens constants avec des équipements dont ils disposent DEJA. Votre plan numérique est pavé de bonnes intentions mais vous savez très bien qu’il n’intégrera pas de moyens supplémentaires!!!!

    Concernant l’allemand, vous ne convaincrez personne! Les bilangues et sections euro, ça c’est du concret, ça existe, ça fonctionne … votre délégué ministériel, c’est du vent!!! C’est lui qui ira dans les classes de primaire pour faire la promotion de l’allemand, c’est lui qui devra se battre avec les IA-IEN pour faire appliquer les dispositions que vous entendez mettre en oeuvre, c’est lui qui se démerdera pour que l’apprentissage de l’allemand se fasse dans de bonnes conditions … pas entre deux portes de 4 à 5. Arrêtez de vous foutre de notre gueule!!! M***** plus qu’assez de votre propagande!!!!

    Vous dites « Nous ferons en sorte en 2016 que 200.000 élèves apprennent l’allemand, en recréant des postes de professeurs »: qui serait assez fou pour souhaiter devenir professeur d’allemand???? qui a envie d’être méprisé, de se faire cracher dessus par l’institution? Les postes proposés ne sont déjà pas pourvus, alors soit vous êtes devin et pouvez lire dans l’avenir (comme vous avez vu que la courbe du chômage s’inverserait) et là, je vous dresserai un autel et vous deviendrez mon gourou, soit vous entendez les voix de ceux qui luttent depuis des années pour la survie et le développement de l’allemand, afin de réfléchir avec eux au moyen de relancer réellement l’enseignement de l’allemand en France sans supprimer les dispositifs qui fonctionnent (bilangues et section euro). Oui à une réforme du collège mais non à la suppression des bilangues et sections euro!!!

  11. Luise

    Le 7 mai, vous étiez sur LCI avec Guillaume Durand.
    Vous avez dit avoir proposé à Pierre Nora de le recevoir la semaine prochaine, comme d’autres historiens.
    Il en a bien de la chance, lui, d’être reçu par vous !

    La présidente de l’ADEAF vous a demandé un rendez-vous depuis longtemps et vous n’avez toujours pas daigné convenir d’une date.

    Mais peut-être ferez-vous avec Pierre Nora comme avec la délégation du groupe d’amitié France – Allemagne que vous deviez recevoir le 5 mai ?
    Vous avez annulé le rendez-vous, alors que la délégation avait pris toutes ses dispositions pour être disponible afin de pouvoir enfin discuter avec vous.

    Mais peut-être annulerez-vous aussi le rendez-vous avec Pierre Nora !
    Vous pouvez annoncer sur les ondes que vous recevez untel et untel, c’est facile et pour le public, vous paraissez ouverte à la discussion, mais ce n’est pas le cas et vous ne clamez pas ensuite que vous annulez les rendez-vous!
    La discussion n’est pas votre fort et vous n’aimez pas la contradiction.

    Vous parlez d’une « réforme accompagnée de moyens forts ».
    Quels sont les « moyens forts » pour former les professeurs du primaire aux langues étrangères ?
    Qu’avez-vous dit à ce sujet ? Rien !
    Quels sont les « moyens forts » pour faire progresser les 6% d’élèves du premier degré à choisir l’allemand ?
    Rien, non plus sur cette question.

    Arrêtez avec vos « îlots de bien-être » ! Heureusement, on n’a pas attendu que vous arriviez à l’Education Nationale.
    Vous n’êtes pas sur le terrain, vous choisissez les établissements que vous visitez, les collèges pilotes ne correspondent pas à la réalité.
    Restez sur votre « îlot » !

    Vous a-t-on dit que, avec 2h30 par semaine, le niveau ne sera pas atteint pour les examens ?
    Vous parlez des classements PISA, ce n’est pas avec cette réforme que le niveau de langues sera meilleur, bien au contraire.
    Quel succès envisagez-vous avec cette réforme ? On se le demande…

    Il y a certes des améliorations à apporter.
    Mais on ne change pas ce qui marche et qui est efficace !
    Maintenez les classes bilangues et les sections européennes !

    Vous devez nous écouter et arrêter de faire la sourde oreille.
    Vous devriez quand même vous poser des questions face à toute cette agitation du corps enseignant, non ?

    Respectez, Madame la Ministre, Monsieur le Président de la République, le Traité de l’Elysée !
    Relisez ce que vous avez vous-même dit et écrit le 22 janvier 2015 !
    Sans maîtrise de la langue du voisin, pas de construction européenne.
    Nous sommes le 8 mai, date chargée d’histoire.
    Et le 9 mai : journée de l’Europe !

    Mais quel avenir réservez-vous donc aux écoliers, collégiens et lycéens français ?.. C’est navrant !

  12. Sudholt Emmanuelle

    Le changement c’est maintenant ?…Mais visiblement pour vous, changement = suppression des sections euros et bilangues….Comment voulez-vous qu’on soit d’accord avec vous !!!
    Alors, oui à un changement de réforme (copie à revoir), de politique, de ministre de l’éducation (il est grand temps..) et très bientôt si ça continue sur cette voie…de président !

  13. S. Genonceau

    Que de contradictions, madame la ministre! après l’allemand en classe bilangue et en classe euro, matière élitiste qui ne profiterait qu’à une poignée de privilégiés, voilà que vous déclarez sur Radio Classique dans un entretien avec Guillaume Durand, je cite: « Je n’estime pas qu’une discipline, qu’une matière en tant que telle serait élitiste, c’est idiot de dire ça. J’estime qu’une discipline doit être mise à la portée de tout le monde et en l’occurrence les mathématiques… ». Alors mettez l’allemand et les langues anciennes à la portée de tous au lieu d’en réduire le volume horaire? Laissez à nos élèves (de toutes origines sociales)les classes bilangues, généralisez-les! Donnez-nous les moyens de rendre tous les jeunes français meilleurs en langues étrangères. A bas les économies sur l’éducation!

  14. S. Genonceau

    Vous avez très bien compris l’impact négatif de votre réforme sur l’enseignement des langues en général et de l’allemand en particulier, madame. J’en veux pour preuve le tapage médiatique que vous organisez autour du soit-disant bien-fondé de votre réforme, le soutien aveugle du président Hollande que vous avez été obligé de requérir, et last but not least, votre refus de tout débat. Vous êtes d’une mauvaise foi absolue.

    Ce faisant, vous portez un coup très grave à l’amitié franco-allemande, moteur de l’Europe, garante de la paix. C’est consternant, c’est du jamais-vu depuis les années immédiates d’après-guerre. J’en appelle à votre conscience…

    Une Cassandre

  15. Véronique Picard

    Je vous vous : « Ceux qui « défendent avec la plus grande énergie » ces enseignements « savent bien que ces options étaient le moyen d’accéder à certains établissements plutôt qu’à d’autres« , a-t-il encore souligné. »

    En direct de la province (vous savez, cet endroit au-delà des limites de Paris et la région parisienne), j’ai un scoop pour vous : de part chez nous, il existe un machin qui s’appelle la carte scoaire. Je vous explique : les enfants sont affectés dans un collège dit « de secteur » en fonction de l’adresse de leurs parents. Et comme les choses sont bien faites, dans l’immense majorité de ces collèges dits « de secteur », il y a un ou deux groupes bilangues allemand-anglais (je dis « groupe » même si comme chez moi, ils sont 50 en 6ème, on pourrait donc faire deux classes, mais comme nous réfléchissons et souhaitons contrer l’effet « filière », ils sont « dispatchés » sur plusieurs classes, comme dans la majorité des collège de France et de Navarre) et nous accueillons dans ces groupes tous les élèves volontaires. Alors oui, nous n’arrivons pas à convaincre 100 % des élèves à suivre 6 heures d’enseignement en langues vivantes au lieu de 4. Mais je vous promets que, si vous donnez aux établissements les moyens ad hoc (bien plus urgent que les tablettes pour tous d’après moi), nous nous efforcerons d’en convaincre encore plus !

    Bien cordialement.

    P.S. en parlant de moyens, nous aurons aussi besoin d’heures pour inventer les EPI. Pourriez-vous glisser un mot à votre ministre de l’Education pour nous ? Merci.

  16. B

    Demain, c’est la Fête de l’Europe, les drapeaux allemands seront en berne!

  17. Falsch

    Vous répétez sans cesse les mêmes arguments fallacieux repris en boucle par d’autres ministres et même par le Président de la République. Quelle ignorance de la réalité ! Quel aveuglement !
    Vous savez très bien que très peu d’élèves voudront/pourront apprendre l’allemand au CP et que le vivier potentiel que vous nous annoncez est une chimère. Quelle hypocrisie ! Quel machiavélisme !
    Vous savez très bien que, dès cette année, trop peu de candidats ont composé au CAPES d’allemand pour que les postes proposés au concours soient pourvus. Quelle malhonnêteté !

    Répondez enfin aux questions que vous posent les professeurs d’allemand ! Contrairement à ce que vous voulez faire croire au grand public, ils ne se battent pas pour leurs intérêts particuliers (même si, effectivement, leurs postes sont en jeu), ils se battent pour leur matière, pour la qualité de leur enseignement, ils pensent avant tout à leurs élèves.

    Votre silence est bien le signe que vous ne savez pas quoi répondre, que ces questions n’avaient même pas été anticipées par la rue de Grenelle… Quel amateurisme…

  18. ALLE MAL HERHÖREN

    En ce jour mémoire – 8 mai – on ne peut que dénoncer cette énorme faute politique de la part du Président de la République qui dit:

    « Ceux qui VEULENT apprendre l’allemand, ils POURRONT l’apprendre dès la classe de 5e » (pour être précis: à raison de 2,5 heures par semaine … volume horaire insuffisant pour apprendre une langue),

    alors que nous attendons du chef de l’Etat une véritable PROMOTION de cette langue dans notre pays telle qu’elle est proposée dans les textes officiels dont plus personne ne tient compte à l’Education Nationale.

    Vous vous félicitez du « plan numérique » pour le collège – tant mieux. Fallait-il pour cela sacrifier l’enseignement des langues vivantes, garant d’une construction européenne qui mérite ce nom?

    8 mai 1945 – 8 mai 2015 – visiblement, la France a la mémoire courte …

  19. Frédéric AURIA

    Faut-il qu’elle soit mauvaise cette réforme du collège, pour que le premier ministre et le président fassent tout pour sauver la tête de notre encore ministre de l’éducation… l’avenir de notre jeunesse ne serait pas plus important ?
    Dépassez les effets d’annonce et ayez une réelle ambition pour nos jeunes en leur assurant une réelle maitrise des langues étrangères : annoncez la généralisation des bilangues et des européennes, et nous aurons une école de l’excellence pour tous, préparant nos enfants à l’Europe. Vous attendez que 38000 personnes vous le réclament ? http://www.petitionpublique.fr/PeticaoListaSignatarios.aspx?pi=rcADEAF
    Bien certains que la raison finira par l’emporter sur les intérêts partisans, j’attends avec impatience une bonne réforme… Et si vous voulez débattre, il y a des gens compétents qui se feront une joie de discuter avec vous. Si vous vous intéressez aux retombées attendues de la réforme sur les langues, il y a des sites très bien faits dont adeaf.net

  20. A.LEGER

    Madame la Ministre,
    Je n’ai obtenu aucune réponse à mes questions, questions posées encore et toujours par vos professeurs d’allemand investis au quotidien et depuis le début à faire appliquer les textes auxquels je me permets de vous renvoyer encore une fois, signés par la France et l’Allemagne:
    http://www.education.gouv.fr/cid4105/la-cooperation-franco-allemande.html (+ liens annexes).
    Dites-nous comment vous comptez atteindre ces objectifs après application de la réforme du collège : avec quels moyens, notamment en personnel qualifié? Par quelles mesures concrètes et précises?
    LV1 dès le CP: très bien,-les textes le prévoient depuis 2013 À l’école élémentaire
    « Une langue vivante est enseignée une heure et demie par semaine aux élèves de l’école élémentaire.
    La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de la République (8 juillet 2013) précise que :
    « Tout élève bénéficie, dès le début de sa scolarité obligatoire, de l’enseignement d’une langue vivante étrangère » et que « L’enseignement de langue vivante sera désormais obligatoire dès le CP ». »
    Qu’en est-il sur le terrain ? .Le concours des professeurs des écoles comporte-t-il une/des épreuve/s de langue(s)? S’agit-il d’un enseignement? D’une initiation? A quel rythme les élèves seront-ils exposés à cette langue? Une langue étrangère peut-elle être enseignée par un professeur non diplômé en langue? Par un natif formé ni à la pédagogie ni à la didactique des langues?
    L’objectif est de valider le niveau A1 dans toutes les activités langagières et 2 au moins au niveau A2 en fin de cycle 3.
    Combien d’heures d’enseignement sont nécessaires pour atteindre ces objectifs ?

    LV2 en 5ème: très bien- aujourd’hui 100% des élèves de 4ème apprennent une 2ème langue, majoritairement l’espagnol à raison de 3h/sem et sont sensés atteindre le niveau A2 (CECRL), validation obligatoire pour l’obtention du brevet des collèges. Que devient cette validation dans les nouveaux programmes après un enseignement avancé en 5ème à raison de 2h30/sem
    —-} voir page 17/18 nouveaux programmes du collège : LVI BI / LVII A2 au moins 2 activités langagières. Aujourd’hui les élèves issus de filières bilangues valident A2, voir B1 par le biais d’une certification (=examen !) dans toutes les activités langagières( Deutsches Sprachdiplom/ effectivement uniquement les germanistes, mettez la même chose en place pour les autres langues!)
    -Y aura-t-il un choix possible entre plusieurs LV2 dans chaque collège? Quels critères seront retenus pour ce choix?
    (-ils ne sont pas « bilingues », ne le seront pas plus en commençant en 5ème à raison de 2H3O/semaine)

    EPI: module ‘langues et cultures régionales et étrangères’. Quelle langue? la LV2??? Les heures prévues pour cela sont bien prises sur les disciplines- toutes les disciplines !, non? (voir tableau concernant la répartition horaire par niveau !) Disciplines qui disposeront de fait de moins d’heures d’enseignement.
    Vous n’imaginez tout de même pas d’autre part qu’un élève débutant (5ème) puisse faire un exposé en langue étrangère? Combien de collègues sont bilingues (interdisciplinarité en langue étrangère?)? Rien à voir avec les DNL ds les sections européennes !

    Vos propositions vont à l’encontre des objectifs que vous dites visés (plus de langues pour tous et plus tôt: très bien, MAIS comment??? Pour atteindre EFFECTIVEMENT quel niveau ?
    Je constate- sauf erreur de ma part- qu’aucun membre du conseil supérieur des programmes n’a d’expérience en enseignement des langues vivantes. Consultez les linguistes ou les gens de terrain!

    Dire que ceux qui veulent apprendre l’allemand pourront le faire un an plus tôt (en 5ème)
    c’est FAUX ? Que TOUS les élèves pourront apprendre cette langue ou n’importe quelle autre dès la 5ème, c’est FAUX !Par définition les options ou matière relevant d’un choix ne sont pas proposées partout, ni dans tous les collèges ni à tous les collègiens. C’est bien pour cela qu’ « ’il n’ y que 15% de germanistes » ou « que 20% de latinistes »

    Dire que ceux qui souhaitent apprendre l’allemand en LVI pourront le faire dès le CP, c’est FAUX, à de très rares exceptions près dans l’Est de la France !

    Dire que tous les élèves pourront apprendre la langue de leur choix( choix des parents !) dés le CP, c’est FAUX, déjà depuis deux ans !!!

    Merci de bien vouloir apporter des réponses!

  21. C.S.

    Qu’on arrête enfin de nous prendre pour des imbéciles et de nous insulter de la sorte.
    Il serait temps d’écouter ce que les gens du terrain vous disent depuis des semaines! Ils savent de quoi ils parlent, eux!

  22. saintjustallemand

    A Lancien, assistant de NVB?? Je propose: bilangue pour tous! Ça ce serait ambitieux! Sinon, 2h30 dès la 5ème deLV2, ça ne sert A RIEN. EFFET D’ANNONCE, COM’, PURE COM’. RÉVEILLEZ-VOUS!

  23. saintjustallemand

    C’est quand le chef d’établissement dit qu’il n’aura pas les moyens d’ouvrir une 2ème classe européenne que VOUS OPÉREZ UNE LIMITATION DE CEUX QUI Y AURONT ACCÈS!!! TROP CHER, MES Pôv’ENFANTS! …
    CESSEZ VOS MENSONGES!!!! NOUS N’EN POUVONS PlUS D’ÊTRE INSULTES DE LA SORTE PAR UNE TECHNOCRATE INCOMPÉTENTE. FAITES DONC DES EPI AVEC VOS COLLÈGUES MINISTRES: PECHE-SENIORS-ET-CUEILLETTE DES FRAISES! LAISSEZ LES PROFS FAIRE LEUR TRAVAIL, VOUS N’Y CONNAISSEZ RIEN! Quelle calamité de vous avoir comme ministre, nous n’avons pas mérité ça!…

  24. saintjustallemand

    Madame la Ministre, ce matin sur Radio Classique, face à un commentateur moins complaisant que beaucoup d’autres car ancien enseignant, vous avez à l’évidence montré les limites de vos répétitifs éléments de langage!Vous êtes lassante!….
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/05/07/reforme-des-colleges-najat-vallaud-belkacem-assume_4629366_823448.html! Les classes bilangues sont ouvertes à tous, il n’y a AUCUNE SÉLECTION!!!! Nous n’arrêtons pas, nous professeurs d’allemand, de faire leur promotion!! Renseignez-vous donc avant de débiter à l’envie vos contre-vérités affligeantes!!! Partez, on en peut plus!! DE-MI-SSION!!!

  25. Massié Romain

    Ca veut dire quoi concrètement « mener une politique active d’ouverture de classes d’Allemand » ? C’est vous qui allait rendre visite sur votre temps libre les écoles primaires de votre ville/secteur pour promouvoir la langue allemande? Vous allez donner enfin les moyens financiers et matériels pour permettre aux chefs d’établissement d’ouvrir des classes sans qu’ils puisent sur la fameuse marge de manoeuvre? Vous allez offrir une tablette et une entrée à Europa Park à chaque élève s’inscrivant en allemand? Augmentez le salaire des profs d’allemand? Marre des annonces et belles paroles en l’air qui ne veulent rien dire pour tous ceux qui sont sur le terrain! Ecoutez nous quand on vous dit que l’allemand LV2 ne survivra pas!

  26. Sibylle VEITL

    Je me sens insultée par vos propos. Me faire traiter d' »immobile » ou d’égoïste qui ne pense qu’à son petit confort (« défendent leurs intérêts particuliers ») est le comble pour un professeur qui, en poste dans mon collège en ZEP depuis 8 ans, a réussi à donner le goût aux enfants d’apprendre l’allemand et de permettre à des enfants de milieux défavorisés de réussir. Arrêtez de prendre les professeurs d’allemand pour des imbéciles et privilégiés ayant comme seul but de s’occuper d’une petite élite. Personnellement, je n’ai rien à « perdre » dans le sens où j’ai toujours travaillé sur deux établissements, je suis donc habituée aux difficultés et frustrations dûe à cette situation. Mais nos élèves, oui, ils ont tout à perdre …

  27. Sudholt Emmanuelle

    Alors comme ça, non contents d’être des conservateurs, des pseudo intellectuels, nous sommes aussi des « immobiles »….ça existe comme mot, cela ?
    Comme disait une collègue:
    « Monsieur le Président,
    inflexible, conservatrice voire réactionnaire et immobile que je suis, je ne pourrai plus me déplacer entre les établissements : la mobilité n’est pas dans ma nature.
    Merci de votre compréhension  »
    Nous ne pourrons donc travailler sur 3 établissements…

  28. LANCIEN Dominique

    Vu cet acharnement sans la moindre proposition progressiste! Il devenait effectivement nécessaire que M. Hollande intervienne et confirme que les « intérêt Personnels » C’est TER-MI-NE !!! Tenez Bon Najat. Le conservatisme ralenti certes l’évolution ! Mais il ne l’arrête jamais !!!

  29. Philou

    Att__end_d__ez, j’ai du__du mal à é__crcrcr__ire …. je suis immobile! Cessez vos propos méprisants et dégradants! Vous savez très bien que l’allemand ne pourra être enseigné au primaire que dans de rares exceptions du fait du choix des parents pour l’anglais, incontournable de nos jours. Non les options n’étaient pas le moyen d’accéder à certains établissements et pas d’autres. J’enseigne en établissement REP et nous accueillons tous les élèves qui veulent faire allemand en bilangue! Dans un autre département, le Tarn, pour ne pas le nommer: les parents doivent inscrire leurs enfants dans le privé s’ils veulent leur faire apprendre l’allemand. Depuis 3 ans, les demandes de dérogations faites pour accéder aux EPLE publics sont systématiquement refusées: ce n’est pas un motif de dérogation valable balance l’Inspection Académique!!! Alors croyez-vous sincèrement que les recteurs auront à cœur de mettre en place votre réforme. Ils choisiront la voie de la facilité (comme vous d’ailleurs!). Aujourd’hui, j’ai honte, honte d’avoir voté Hollande, honte d’avoir porté au pouvoir un gouvernement et une ministre inconsciente des réalités du terrain. Il faudra vous le dire en quelle langue, l’allemand? puisque vous vous targuez d’être une germaniste … en même temps, c’est vrai qu’avec eins, zwei, drei et ich liebe dich, vous risquez d’avoir du mal à nous entendre si nous nous exprimons dans la langue de Goethe. Déjà qu’en français, vous ne voulez rien comprendre … Je m’arrête là, je suis écœuré par votre obstination … je vous rappelle qu’une réforme, pour être efficace, nécessité l’adhésion de celles et ceux qui doivent la porter sur le terrain. Ne comptez-pas sur moi!

  30. Hans im Glück

    Les gens qui se font traiter d' »immobiles qui défendent leurs intérêts particuliers » vont finir par faire exactement cela, c’est à dire mettre leurs enfants dans le privé (en tout cas ceux qui en ont les moyens).

    Et, bien sûr, le nombre d’élèves apprenant l’allemand VA diminuer avec la suppression des classes bilangues, comme il A diminué avant leur création ; par conséquent, la mise en place de cette « réforme » va fragiliser l’amitié franco-allemande. Et défendre cette amitié et son développement n’a STRICTEMENT RIEN A VOIR avec des intérêts particuliers, et encore moins de l’immobilisme, mais reflète des convictions politiques dans l’intérêt de TOUS.

    Si le Président ne le voit pas, il n’a peut être pas écouté tous les arguments – ou d’autres priorités…

  31. BEY Christiane

    Vive la mobilité!!
    Es lebe die Mobilität!!!!

    Non, Madame la Ministre, non, Monsieur le Président de la République, les professeurs d’allemand ne sont pas des immobiles!
    -Ils travaillent pour beaucoup d’entre eux déjà depuis plusieurs années sur plusieurs établissements, donc avec plusieurs équipes pédagogiques, donc en mettant en oeuvre simultanément plusieurs projets d’établissement.
    -D’autre part ils partent avec leurs élèves chaque année, les accompagnent en pays germanophone, accueillent leurs collègues allemands chez eux, ils initient les élèves à la mobilité: échanges en collège, stages en Allemagne en lycée professionnel,échanges longs Brigitte Sauzay, ou échanges Voltaire.
    Ils disent une seule chose depuis le début de la révolte contre certaines dispositions du projet de réforme des collège: Ils veulent pouvoir continuer de bouger avec leurs élèves.
    Mais nous avons face à nous un gouvernement immobile qui n’accepte plus de discuter une fois qu’il a émis une idée. Ce n’est pas ça l’intercompréhension, la mobilité, la synergie que nous espérons. Nous avons de l’expérience dans ce domaine, écoutez nous!

  32. Clemens Brentano

    Jack Lang a eu des mots durs pour vous : „Décapiter ce qui marche », « asphyxier le latin »…

    Mazarine Pingeot, également « pseudo-intellectuelle » à vos yeux, qui a enseigné dans des quartiers réputés difficiles et qui, constatant vos renoncements dit : « L’autorité, la discipline et l’exigence doivent être des valeurs de gauche, celle d’un humanisme républicain, qui met au cœur de ses réformes éducatives le respect de ‘l’élève’, en tant qu’élève, et non en tant que noir, blanc, arabe, musulman, juif, catholique, bouddhiste, et que sais-je. C’est ce qu’on appelle l’égalité » ?

    L’opposition mais aussi la gauche ne veulent pas de votre réforme.

    Flamby peut tout entreprendre pour vous soutenir, vous ne parviendrez pas à TOUT CASSER.

    DÉMISSIONNEZ et vite !

  33. Maitre

    Marre de nous entendre traités de conservateurs, d’immobilisme, de défenseurs d’intérêts particuliers!
    Recevez un représentant de l’adeaf, comparez ses chiffres et prévisions aux vôtres, écoutez ses arguments calmement en oubliant les querelles de partis. Soyez honnête et ouverte à la discussion. Vous pouvez apporter des modifications à votre projet et garder les bilangues allemand sans tout abandonner.Si vous ne changez pas d’avis après , alors, tant pis pour la France et l’Europe! Au moins vous aurez essayé de comprendre.là, vous refusez de nous entendre. Faites un effort!

  34. Blanche

    Facile d’aller dans un collège des Mureaux quand la voie a déjà été ouverte en avril 2013 ! Le président de la République était venu dans la commune et avait notamment visité le collège Jean-Vilar. C’est toujours plus facile en terrain conquis !
    Pourquoi refuser le dialogue avec les 37 000 signataires, avec l’ADEAF, avec les députés du Groupe d’Amitié France-Allemagne ?http://www.petitionpublique.fr/PeticaoListaSignatarios.aspx?pi=rcADEAF
    De quoi avez-vous si peur?
    Votre attitude devient dictatoriale!
    Où sont les valeurs de la République, de la Démocratie dans ce refus de nous entendre?
    Nous ne voulons pas la suppression de la réforme du collège mais une refonte de celle-ci! Qu’y-a-t-il de si compliquer à comprendre?

  35. Constant

    Bonjour,

    Je ne suis pas d’accord avec votre reforme. Je n’ai pas l’impression que vous nous écoutez pour comprendre. Vous écoutez pour répondre ce que vous avez déjà préparé avant.

    Pourquoi vous détruisez les choses qui fonctionnent? Le dispositif bilangue fonctionne bien. Il permet une mixité. Les classes euro sont une motivation pour les élèves. C’est la réalité du terrain. Rien d’élitiste.

    Une réforme d’accord, mais une qui garde les dispositifs qui ont fait leurs preuves.

    Cordialement.

    P.S. : Je n’ai jamais eu une réponse personnelle de votre part.

  36. Hundertwasser

    Vous vous obstinez dans vos déclarations et dans une réforme qui n’est qu’une imposture, les gens du terrain l’ont bien compris, pourquoi croyez vous que les enseignants s’opposent massivement à votre projet ? Vous sabotez l’apprentissage des langues vivantes dans les établissements scolaires : c’est un fait particulièrement grave pour les jeunes, pour les entreprises, pour la France.
    Il aurait fallu au contraire donner des outils de mobilité européenne aux jeunes pour les aider à s’insérer dans la vie professionnelle et à lutter contre le chômage ; pour cela, la pratique des langues vivantes est essentielle.
    La véritable aide aux jeunes Français aurait été de généraliser les classes bilangues et les classes européennes. Un enseignement d’élite, oui,pour TOUS !!

  37. STIEFKIND

    Un grand quotidien (de gauche) s’est intrrogé récemment en parlant de la nécessité d’enseigner l’allemand:

    « Faut-il vraiment continuer à promouvoir l’allemand en France (et le français en Allemagne) juste parce que cela avait été imposé par un vieux traité il y plus de cinquante ans? »

    Je vous propose de mettre cette question à l’ordre du jour au prochain conseil des ministres franco-allemand. Car, dans un pays moderne comme la France, on ne veut plus suivre ces « immobiles » qui défendent des dispositifs qui datent d’une autre époque.

    Soyons enfin modernes, progressistes! Enseignons les langues vivantes à toutes petites doses, ce sera plus ludique, et puis, les enfants aiment ça, non?

  38. Löwenzahn

    Monsieur le Président,

    Madame la Ministre,

    en ce qui concerne l’allemand, vous êtes en train de renier les accords et les traités qui ont été signés avec nos partenaires allemands. A vérifier sur le site même de l’Education Nationale.

    Ce serait donc « faire preuve d’immobilisme » de vouloir mettre en oeuvre ces engagements – même partiellement, car nous sommes loin des beaux objectifs affichés dans les textes!

    Et vous osez répéter cette affirmation en direction des jeunes de nos deux pays? Des enseignants qui se battent jour après jour pour rendre les langues « vivantes »? Des parents qui souhaitent offrir à leurs enfants un enseignement de qualité et non pas 2,5 heures par semaine, alors que dans d’autres pays les élèves débutent leur apprentissage avec 5 heures hebdomadaires?

  39. Sudholt Emmanuelle

    Enorme le coup de la censure…ici et sur votre page facebook où je ne peux plus poster !!!
    Vive le dialogue !

  40. Odile Chaumeton

    Pourquoi refusez-vous un débat public? Parce que vous êtes consciente que votre réforme a besoin d’être corrigée ? Vous faites appel au président qui en vous soutenant renie les accords et les traités qui ont été signés avec l’Allemagne.
    Je pense à tous ceux qui croyaient en vous au moment de votre nomination et qui sont profondément déçus, je dirais même écœurés par votre refus du dialogue et votre mépris à leur égard.

  41. Professeurs d'allemand

    C’est toujours la même rhétorique qui est à l’oeuvre. Ceux qui font des objections sur la réforme du collège (qui n’en doutons pas, a en effet bien besoin de changement!) se voient traités de « Cassandres », « Tartuffes », »pseudo-intellectuels »,analphabètes obtus, « immobiles réfractaires » et « réactionnaires bruyants » en somme….. C’est un peu léger comme « argumentation », non?… D’un côté les « gentils réformateurs » et de l’autre, les « méchants réacs »….. Pffff….
    M. Hollande, on se demande:
    1) Quel parent voudra faire apprendre une langue étrangère autre que l’anglais à son enfant aujourd’hui en CP?? Vous voyez bien M. Hollande que votre discours bien appris, copié-collé de celui de votre ministre ne résiste pas une seconde dans le monde réel! Nous y sommes, vous habitez où, vous?…
    2) L' »ambition de votre réforme » (je sais lire la prose qu’on essaie de nous faire avaler) : pour nos Lv2 actuelles, on ne vise déjà que le niveau B1 en fin de Terminale (niveau de fin de 3ème pour beaucoup d’Européens, les Allemands tiens par exemple…Ils sont énervants à être bons partout… Comment font-ils? Peut-être bien que chez eux, on débute avec 5 heures de langue pendant les 2 premières années et qu’on ne descend pas en-dessous de 3 par la suite… ). Et en France?… 2h30 pour faire de la formation de base aux débutants?…Faut-il retrancher de cet horaire les EPI en plus? … Qu’on soit en 5ème ou en 4ème, ce n’est pas la question… Une « avancée » vous dites??.. Ces jeunes auront un niveau de langue 2 à peine monnayable sur le marché du travail où ils ne tiendront pas la comparaison avec d’autres jeunes, en Europe et dans le monde…. Et vous voudriez que les professeurs soient docilement d’accord avec ça?
    3) Votre ministre n’accepte pas de discuter avec les professeurs d’allemand qui vous y invitent sans arrêt depuis un mois par tous les moyens dont ils disposent, comme ce blog. Pourquoi?
    4) S’il-vous-plaît, cessez cette entreprise mensongère, cessez cette caricature grossière! Nous sommes insultés par notre propre ministre! Vraiment, nous ne méritons pas ce traitement! Non, Monsieur Hollande, nous ne sommes pas des dinosaures arc boutés sur nos petites prérogatives. Nous sommes au contraire d’indécrottables optimistes, nous n’avons de cesse de promouvoir cette langue magnifique qu’est l’allemand. Nous voulons que cette réforme évolue. Nous voulons donner à nos élèves une formation de qualité, un enseignement exigeant, et parfaitement actuel! Acceptez de reconnaître que c’est une très mauvaise idée que vous avez eue là!… Multipliez les bilangues, ouvrez des sections européennes!…

  42. PIPI LANGSTRUMPF

    Moi Enseignante qui rêvait d’une réforme du collège ambitieuse, je fais désormais de la chorale du « concert des immobiles ».
    Moi Enseignante, qui ai toujours donné ma voix à gauche( sauf en 2002 bien sûr)suis devenue réactionnaire.
    Moi Enseignante qui accueille tous ceux qui veulent s’inscrire en bilangue, ne suis qu’une sale fonctionnaire élitiste
    Après avoir été insultée par ma Ministre, je le suis par mon Président. Vingt ans d’engagement pour ma matière, l’allemand, vingt ans de combat contre les préjugés envers nos voisins d’Outre Rhin, vingt ans de remise en question continuelle de mes pratiques pédagogiques pour m’adapter à un public de plus en plus hétérogène, … le temps d’annoncer une réforme financée sur le dos de disciplines peu populaires, après un matraquage médiatique quotidien, sans qu’aucun débat démocratique pourtant réclamé haut et fort ne soit possible, vous anéantissez en même temps 70ans d’amitié franco allemande et l’espoir de voir cette réforme catastrophique, uniformisante, démagogique et indigne du Pays Des Lumières enfin modifiée.
    Vous Président, n’avez pas eu le courage de revenir sur les énormités pédagogiques de cette réforme
    Vous Président, préférez sacrifier les collégiens par crainte d’être taxé de mollesse
    Vous Président perdez ce soir des milliers de voix qui vous avaient porté à votre fonction

  43. Audrey Mangin

    Quelle democratie! Mon commentaire a été supprimé! Je disais: elle est belle la gauche caviar! Nous ne vivons pas dans les mêmes sphères!

  44. Isabelle Lentzner

    Quelle consternation de voir au plus haut sommet de l’état autant de déni et de mépris pour le travail des enseignants sur le terrain !
    Maigre consolation : après 2016 il y aura 2017 !
    Et j’espère une autre vision de l’école républicaine avec de vraies ambitions pour tous et non une réforme pseudo-pédagogique qui n’est qu’économique et de mauvaise foi !
    Mais la rupture avec votre vison de la France sera consommée définitivement pour un grand nombre d’entre nous ! les enseignants n’auront pas la mémoire courte et ne seront pas dupes deux fois !
    En attendant, rendez-vous le 19 mai !

  45. Tint

    Mon message précédent a été édité…

    Après pseudo-intellectuels, nous voici immobiles.
    Nous l’avons lue, plusieurs fois même, cette réforme.
    Nous ne sommes pas des Cassandre, nous sommes très inquiets pour nos élèves. Cette réforme est une catastrophe : diminution du nombre d’heures de français en 6e, programmes de français indignes, suppression des options, y compris de la DP3 qui permettaient aux élèves de travailler en petits groupes sur leur projet d’orientation, et j’en passe !
    http://www.reformeducollege.fr/home

Commentaires fermés.