Najat Vallaud-Belkacem et Ségolène Neuville se mobilisent pour la scolarisation des jeunes enfants autistes

Éducation nationale Publié le 2 avril 2016

La loi du 8 juillet 2013 pour la Refondation de l’École de la république inscrit désormais, dès le premier article du code de l’éducation (L.111-1), le principe de l’école inclusive pour tous les enfants, sans aucune distinction. La scolarisation en milieu ordinaire est ainsi favorisée. Elle permet à la fois d’obtenir de meilleurs résultats éducatifs pour de nombreux élèves en situation de handicap, et notamment pour ceux ayant des troubles du spectre autistique (TSA), ainsi qu’une plus grande ouverture à la différence de la part des autres élèves.

Le plan autisme 2013-2017 a permis de construire une nouvelle étape de la politique en faveur des personnes ayant des troubles du spectre autistique (TSA).

Il prévoit notamment la création d’unités d’enseignement en écoles maternelles (UEM) afin de faciliter la scolarisation des jeunes enfants autistes en s’appuyant sur le déploiement d’interventions précoces, personnalisées, globales et coordonnées, telles que recommandées par la HAS et l’ANESM.   Ce sont des classes de 7 élèves qui bénéficient de l’intervention de professionnels spécialisés (services ou établissements médico-sociaux spécifiques TSA).

Depuis la rentrée scolaire 2014, 60 unités d’enseignement maternelles ont été ouvertes et ont permis de scolariser 420 jeunes élèves ayant des TSA.

Les 30 premières UEM ouvertes lors de l’année scolaire 2014/2015 ont été accompagnées d’un cahier des charges élaboré de façon concertée avec des représentants du Comité de suivi du plan autisme, et notamment des associations de familles. Ce cahier des charges a été diffusé aux ARS par voie d’instruction en date du 13 février 2014.

L’ouverture de 50 nouvelles UEM est d’ores et déjà programmée et budgétée pour l’année scolaire 2016/2017.

Ces nouvelles UEM permettront de mieux répondre aux besoins de ces très jeunes enfants. Dans les départements où les besoins sont les plus importants, il pourra y avoir 2 UEM pour les jeunes élèves avec autisme. Ainsi, le plan autisme 2013-2017, aura permis, à son terme, la création de 110 UEM. Le cahier des charges des UEM a été actualisé en 2016 tenant compte des premiers retours d’expérience.

Les UEM sont venues compléter l’offre de scolarisation proposée aux élèves ayant des TSA  et les différentes modalités de scolarisation permettant une gradation de l’accompagnement et du parcours scolaire de chaque enfant, en fonction de son bilan fonctionnel et de l’évaluation de ses besoins spécifiques : scolarisation individuelle avec ou sans accompagnement, unités localisées pour l’inclusion scolaire, unités d’enseignement.

Ainsi, le nombre d’élèves ayant des TSA scolarisés dans les établissements scolaires a fortement progressé. En 2008-2009 on comptabilisait plus de 12 000 élèves en situation d’autisme ou présentant des troubles envahissants du développement (TED) scolarisés à l’école ordinaire. En 2015/2016, 29 326 élèves avec TSA sont scolarisés en milieu ordinaire soit une augmentation de 144% depuis 2008 et de 30% depuis 2012. 67,8% d’entre eux sont accompagnés par une aide humaine.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion auprès de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, sont déterminées à mettre en œuvre les collaborations nécessaires pour que la scolarisation des élèves présentant des TSA progresse quantitativement et qualitativement.


Photo © Philippe Devernay / MENESR

Tags : , ,

13 commentaires sur Najat Vallaud-Belkacem et Ségolène Neuville se mobilisent pour la scolarisation des jeunes enfants autistes

  1. SCHOTT Monique Liiane

    On ne peut pas toujours récriminer contre les ministres d’état qui travaillent à trouver des solutions aux problèmes qui leur sont exposés. On ne peut pas non plus toujours leur trouver une incompétence dans des domaines spécifiques. Car il est exact que nos ministres tant qu’ elles/ils ne sont pas confrontées(és) personnellement aux problèmes du handicap et de l’autisme en particulier, n’intègreront jamais, avec la meilleure volonté, le ressenti de ceux qui appellent à l’aide. Alors pourquoi ne pas rester positif. En dépit de la lenteur de la prise de conscience des autorités de notre pays , de leur volonté de répondre au mieux et le plus vite possible aux attentes du pays, ils semble que ce gouvernement se veut à l’écoute des faits et sollicitations exposés. Le désarroi des parents et des personnes concernés par l’autisme en particulier est incontestable. Il n’a pas cessé de grandir depuis trop longtemps , face à l’incapacité des gouvernements à apporter des solutions humaines à leurs problèmes qui paraissent encore insolubles. En lisant les commentaires du forum il est clair que les attentes soulevées à la fois pour l’éducation et la prise en charge financière des enfants et adultes autistes, ne semblent pas avoir été comprises dans toute leur dimension. Les décisions à petites doses prises par l’état, en ciblent à la fois l’aspect financier et pédagogique. Celles-ci ne satisfont pas tout le monde, cependant ce n’est ni en se bouchant les oreilles ni en se fermant les yeux en feignant d’ignorer les efforts faits par les ministres, pour mieux les critiquer, que cela aboutira à faire avancer les choses. Je ne suis pas politicienne, je suis une personne confrontée moi-même à l’autisme depuis longtemps. Même si j’espère voir changer les choses plus rapidement je ne supporte pas l’attaque perpétuelle. Il me semblerait plus constructif d’insister sur nos demandes urgentes de personnels enseignants et AVE bien formés à ce problème de l’autisme en particulier. Inclure dans les formations, des personnes adultes avec autisme permettrait aux étudiants d’avoir un premier contact physique et intellectuel avec le syndrome caractéristique de ces intervenants. Car les enfants autistes ont besoin même en milieu ordinaire, d’être en contact avec des personnes au fait de leurs comportements spécifiques et de leurs problèmes liés à leur hypersensibilité sensorielle. Pour cela il ne faut pas rater la formation professionnelle adaptée des enseignants et des AVE. Il y a beaucoup de plaintes sur ce forum, dues à trop de souffrances et d’espoirs déçus, d’où une perte de confiance pour l’avenir. En lisant ce qui est légalement prévu, j’y vois comme la petite lumière qui nous attend au bout d’un tunnel.

  2. Marie Marie

    Il faudra quand même bien, un jour, expliquer à certains que le programme scolaire et les compétences existent pour donner un cadre et une exigence de performances à tous. Mais que s’en servir pour déclarer que les enfants autistes ne peuvent pas suivre ou atteindre un certain niveau peut-être pour eux trop exigeant ds l' »immédiateté » du moment, procède d’une ignorance voire d’ une incompétence. Le cerveau peut enregistrer et intégrer parfois un peu plus tard.
    Ce qui compte c’est la constance, la continuité, et la sociabilité. Donc exclure n’est pas la solution.

  3. sammakaye

    Madame Neuville,
    Je me souviens d’un de vos discours a un congrès d’autisme france où vous disiez ne plus laisser passer les signalement abusif contre les mères isolé d’enfant autiste… cela fait quoi a peu près 18 mois… y a eu du changement ??? Je crois pas … voyons voir dans combien de temps vous allez réagir pour vos promesses concernant nos enfants scolarisés. ..

    Une maman solo qui a subit 5 signalement abusif classés sans suite…

  4. Guellouz

    Bonjour,
    Déjà un bon point , on arrête de faire l’autruche et de pousser nos enfants comme une poussière gênante sous le tapis.
    J’entends parler de beaucoup de projet qui tendraient vers le positif. Personnellement, après avoir vu mon fils atypique, se sortir grace à l’aide d’enseignants motivés, de son isolement aux contacts d’autres enfants neurotypique. Et tout ça bien avant les annonces de changement. Aujourd’hui on nous dit qu’on fera attention, que des prises en charge adaptée seront mise en place.
    Ce que j’entends et je vois c’est une administration qui me dit,
    faut trouver quelque chose d’autre pour votre fils. On manque d’avs, on vous a soutenu jusqu’au ce2…. Mais là on constate que l’enfant ne peut pas se passer de sa présence. Vous devez trouver une autre solution. Il a un problème avec l’écriture, fatigue plus vite… Ses notes sont parfaites dans tout les domaines sauf ces deux détails. Il essait d’interagir avec ses pairs, mais comment voulez vous qu’il y arrive puisque certains instits sont ignorants de ce qu’est un autiste, dans d’autres écoles ils ont du mal a gérer des classes et des cours de récré surchargée?
    Alors on fait deux pas en avant puis trois en arrière et on se félicite d’avancer ? Dites moi ou est le bénéfice du diagnostic et de la prise en charge précoces, quand on les chasses aux portes du collège faute de moyens, qu’arrivé un moment on estime que même s’ils s’en sortent bien on fait tout pour les diriger vers des structures d’enfants pas comme les autres ? En tout cas
    tout ça a le mérite de bouger, à l’allure d’un escargot… Mais on avance. En résumé, Mesdames, merci pour les mots… La prochaine fois j’aimerais vous écrire afin de vous remercier pour les actes vécus sur le terrain !

  5. p

    Il serait tellement plus logique, simple et moins cher de laisser leur place aux personnes autistes dans notre société…. de leur fournir un accompagnement éducatif et social à l’école en continu, de sensibiliser et former les parents à l’autisme ( a ses spécificités et son autre mode de fonctionnement) faites par des personnes autistes ou des professionnels très bien informés et sensibilisés… Non, il faut les mettre dans des institutions, il ne faut pas trop qu’ils dérangent, et puis on leur laisse leur chance… 1 an, 2 ans et puis on leur ferme la porte… voilà l’éducation nationale! bref, la vie ne s’apprend pas en institution mais au contact des autres, de la nature!!! ha ben non, il faut toujours voir compliqué au gouvernement, surtout quand on ne maîtrise pas son sujet et que l’on veut que pomper du fric aux contribuables!!! (la vie serait tellement plus facile sans vous:le gouvernement! #nuitdebout)

  6. Duval Jean Luc

    Madame Belkacem,

    Votre déclaration que je lis en tentant de ne pas m’exploser de rire est juste à la hauteur de votre méconnaissance concernant les besoins de ces enfants ainsi que des multiples condamnations de la France.

    Je vais donc tenter de remédier à cela, comptant sur vous pour former votre collègue Mme Neuville par ricochet, Les enfants autistes comme vous devriez le savoir ont comme principale problématique la sociabilisation et ce qu’on appelle les stéréotypies, il est donc déconseillé de les séparer des autres enfants et encore plus de les parquer dans des classes entre eux.

    Le dernier rapport de l’O.N.U dénonce d’ailleurs ces fameuse UEM dont vous parlez qui ne sont en aucune façon de l’école inclusive mais bel et bien de la ségrégation d’un autre âge …. Mme dellestre a du sans doute vous parler comme elle l’a fait lors de notre entretien de la réussite de l’Italie dans ce domaine, Prenez exemple

    J’espère qu’un jour, vous mettrais autant de volonté dans l’inclusion de ces enfants que dans votre communication, qui même si elle est bien rodée, ne cache nullement votre méconnaissance du dossier.

    J’attends toujours de pouvoir vous rencontrer, cela semble réservé au proche du gouvernement comme la FIDL ou l’UNEF, mais y’a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

    Jean Luc Duval
    Président du Collectif Citoyen Handicap
    Papa de Yanis et Samy, victime de maltraitance à l’école par une directrice que vous couvrez
    Contraint de faire l’école à la maison pour ne pas croupir dans un IME

  7. poletto

    Tant mieux ces enfants n on pas et plus le temps d attendre mon garcon de 15 ANS a été déscolarisé pendant 6 MOIS après la maternelle qui n était pas de notre secteur mais qui accueillait des autistes cette classe avait été créé par un cmp psychanalytique mon fils en est sorti sans rien pour les maîtresse ce n était pas leurs choix d être avec ces enfants et de plus ils avait décidées a ma place de le déscolarisé Pendant ce temps j ai écrit téléphoner passer ma vie a cela sans jamais avoir de réponses de la part de l inspection académique de Créteil bref il a perdu 6 MOIS J ai du menacé de saisir les médias et la miracle il y a eu de la place pour une clis a Créteil il a appris a lire le peu qu il lui restait de scolarisation Mais chez ces enfants certaines acquisitions sont plus longues le retard il l a payé cher maintenant il lui reste le collège de saint maur Mais sera t il possible de son maintient?Je me pose bien la question je ne comprends toujours pas un tel gâchis Pourquoi épuiser les familles a cela -et tant d autres choses a dire je reste a votre disposition pour y répondre Mais je vous remercie pour vos décisions novatrices envers l autisme .Madame s poletto

  8. Gérard Eloi

    @ Marielle T, Adam…,

    C’est vrai que la France a vécu un réel obscurantisme quant à l’accompagnement des personnes handicapées. Mais la Ministre ne peut être tenue responsable de ce qui se passait avant son arrivée à l’Education. Avant, on fourguait les jeunes autistes en Belgique. Maintenant, ils sont soigneusement encadrés chez eux, à côté de leur famille. C’est un immense progrès qu’il faut applaudir.

  9. Touren marielle

    Comment peut-on parler d’offre de scolarisation alors que tant d’enfants et de jeunes sont toujours bannis des rangs de l’Education Nationale, la plus grande entreprise d’exclusion des autistes en France.
    Oui, certes, on commence petit à petit à faire des progrès… Mais il n’y a pas de quoi se féliciter. La situation des autistes en France est tout simplement inhumaine et honteuse.

  10. Adamowicz

    C’est bien mais, combien de laissés pour compte, n’applaudissez pas cet effort qui n’est qu’une goutte d’eau minimale dans l’océan de souffrances dans lequel sont plongés les familles, c’est honteux pour un pays comme la France de laisser dans l’ombre bien à l’écart toute une partie de sa population, ne vous applaudissez pas, c’est des excuses que vous devriez présenter, un changement radical et du courage politique permettrait un avenir plus lumineux pour toutes les familles, notamment les adolescents et adultes qui ne verront jamais la France leur tendre la main.

  11. Desgrois Didier

    Merci Madame la Ministre de L’Education Nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et Madame la Ministre Ségolène Neuville de vous mobiliser pour les jeunes enfants autistes. Nous avons besoin de vous pour mettre en lumière et agir pour essayer de combler notre retard concernant l’intégration scolaire des jeunes autistes. Nous avons besoin de temps pour intégrer dans la formation initiale et continue cette problématique pédagogique dans nos classes !
    Mais vous agissez Merci !

  12. Desgrois Didier

    C’est super de venir valoriser l’intégration dans les établissements scolaires !
    Merci Monsieur le Député François-Michel Lambert !
    Nous avons pris du retard en France sur la prise en charge des enfants, des jeunes, des adultes dans notre société (transports spécifiques, accessibilité, structures divers,l’emploi/l’accueil dans les entreprises, les stages, les formations etc…) malgré les diverses lois votées il y a plusieurs années. L’autisme mérite plus de structures d’accueil et surtout une formation initiale et continue plus spécifique pour les enseignants et éducateurs qui accompagnent les enfants, jeunes. C’est aussi valable pour d’autres types de personnes « dites handicapées » je préfère dire « des personnes différentes ». Les pays du nord de L’Europe sont beaucoup plus en avance dans ces domaines (Suède, Norvège, Danemark, Finlande, Pays Bas, Belgique et Allemagne). Nous avons des lois que nous devrions appliquer de façon plus rigoureuses et surtout plus rapidement. C’est bien ! nous commençons à combler notre retard mais trop lentement dans ce domaine spécifique « l’intégration scolaire et professionnelle « . Nous devons changer « nos logiciels » sur ces problèmes (nos regards et notre compréhension sur la différence).

Commentaires fermés.