Fournitures scolaires : préconisations pour alléger la facture des familles

Infographies Éducation nationale Publié le 20 avril 2016

Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a publié au Bulletin officiel de l’Éducation nationale du14 avril 2016 une circulaire relative à l’élaboration de la liste des fournitures qui fixe deux grands principes : réduire les charges financières de toutes les familles et alléger de façon conséquente le poids du cartable, se conformant ainsi aux préconisations du rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire. »

Les écoles et les établissements doivent s’attacher à produire des listes de fournitures raisonnables. L’attention des enseignants est attirée sur le fait que tous les produits de la liste puissent être triables et recyclables.

Dans cette circulaire, plusieurs recommandations sont formulées :

  • Élaborer une liste de fournitures scolaires après concertation entre les parents d’élèves et les enseignants, avec validation du conseil des maîtres puis du conseil d’école dans les écoles primaires ; du conseil d’administration dans les collèges et les lycées. Il peut être utile d’échelonner l’acquisition de certaines fournitures dans la mesure où elles ne sont pas utilisées dès la rentrée.
  • Informer tous les parents après l’élaboration de la liste définitive des fournitures. Elle sera mise en ligne en juin sur le site de l’établissement et/ ou l’ENT et affichée dans un lieu facilement accessible.
  • Veiller à ne pas pénaliser les élèves les plus fragiles en évitant d’exiger l’achat d’un matériel d’une marque donnée. Les fonds sociaux sont mobilisables en tant que de besoin pour aider ponctuellement des familles en difficultés financières lors de l’achat de fournitures scolaires.
  • Encourager et soutenir les initiatives locales comme les achats groupés et les bourses aux fournitures, avec si possible mise à disposition d’un local pour les réunions de présentation des dispositifs et la distribution des fournitures.

Une information pour les parents et le grand public est disponible sur le site du ministère et ses réseaux sociaux à cette adresse :

Retrouvez ici la liste-modèle des fournitures scolaires

17 commentaires sur Fournitures scolaires : préconisations pour alléger la facture des familles

  1. Marie France

    Excellente initiative…si cette liste est diffusée dans les écoles.
    Une bonne base pour les parents qui (comme les miens) ne savent pas ce qui sera indispensable à leurs enfants. Elle permettra, je l’espère, à certains enseignants de réduire leurs demandes.
    Pour les grand-mères, comme moi, il n’est pas très facile de suivre le niveau de mes petits enfants,avec l’organisation actuelle.

    Cordialement. MFL

  2. RACHMA86

    Madame La Ministre j’approuve totalement. Vous avez absolument raison de demander aux enseignants et enseignantes de ne pas exiger de marque. Parfois des enseignants d’école primaire impose que leurs élèves achètent des « stylo-gomme » de marque Pilot. Je trouve cela absolument absurde.
    En ce qui concerne le cahier 200 pages vous avez également raison. En effet généralement l’intégralité des pages ne sont pas utilisé donc le cahier peux être réutilisé l’année suivante.
    Madame La Ministre ne changé pas votre stratégie.

  3. JT

    Pas de marques ?
    Mais le dessin du tube de colle ressemble furieusement à « UHU » et celui des feutres, à des « Stabilo »…
    Pour le reste, rien à ajouter : 24×32… c’est tout de même plus pratique ; un cahier de 200 pages, c’est inutilement lourd alors que deux de 96 pages suffisent et permettent d’alléger le sac puisqu’on n’en prend qu’un à la fois…
    La liste devrait préciser aussi (même si elle présente des modèles et n’est pas une liste de matériel en soi) qu’un exemplaire de chaque cahier ou de chaque classeur ne suffira pas…

    ET… Pas de cahier de textes ? Tout le monde n’a pas accès au Net, et ce dernier n’est-il pas légèrement sujet à de fréquentes déconnexions ? Les logiciels, à des pannes ??

  4. Hassan

    A croire que la justesse de l’optimisme foisonnait avant 2012 et y serait symboliquement resté bloqué…

    Allez, avant la prochaine rentrée, « formule » de réajustement, ou de fulgurance pour les plus entêté)e)s :

    sept H x six Ô + 40 twitter = Fréquence Boréale Isocèle

    Bien à Vous…

    Merci…

  5. G. Lafont-Saligny

    C’est navrant, infantilisant, vexant… et SURTOUT inacceptable compte tenu de la déconnexion totale entre la réalité et cette juxtaposition de dessins qui nous sont proposés.
    Quel intérêt a réellement une liste de fournitures si c’est pour avoir des analphabètes à la fin du lycée, qui ne savent plus même aligner deux phrases correctement argumentées et logiquement connectées ? Au diable toutes ces préconisations, et virez les parents de la classe, et rétablissez une bonne fois pour toutes le SENS DU SAVOIR !!!!!!!!!!!!! La garderie de 3 à 16 ans, sans discipline, sans statut réel du maître ou du professeur (lequel de plus en plus souvent utilise les élèves comme cobayes de nouvelles pédagogies), avec un mépris total pour la profession et une dégradation VISIBLE D’ANNEE EN ANNEE de la situation des enseignants, avec la dé-crédibilisation massive de la profession, croyez-vous vraiment que cette liste va changer quelque chose ? Les gens ne sont pas des idiots, et la situation quotidienne économique fait que NOUS regardons les prix, TOUS LES PRIX, avant d’acheter. Cela se nomme le PRINCIPE DE REALITE. Car la classe moyenne se paupérisant n’a plus le choix, Madame.
    Les pauvres hussards de la République qui ont façonné à la force du poignet une école où à 10 ans les enfants connaissaient leur orthographe, leur conjugaison, leur syntaxe, maîtrisaient lecture et calcul mental doivent se retourner dans leur tombe… Ah mais oui, cette école-là était austère, rigoureuse, peu ludique, ne plaçait pas ce cher petit chérubin au centre de l’univers, et osait réprimander et punir s’il le fallait.
    Pourquoi pas :
    – rétablir la place du savoir et de l’autorité
    – prendre exemple sur la bonne vieille école de Jules Ferry, mais vraiment
    – par conséquent appliquer la même loi à tous
    – cesser le gaspillage d’argent et d’idées saugrenues à toutes les strates de la société (l’exemple vient d’en haut)
    – laisser les parents gérer leurs finances, s’ils ont les moyens, tant mieux pour eux
    – remplacer l’allocation de rentrée scolaire par des partenariats avec des entreprises PRODUISANT INTEGRALEMENT en France : je m’explique. Au lieu de verser l’argent de l’impôt aux familles, le verser aux entreprises contre « bon pour (un stylo, un cahier, une calculatrice, … »). Le résultat sera identique, sauf pour ceux qui utilisent les allocations pour s’acheter le dernier téléphone.
    Il y a tellement d’idées à laisser germer…

  6. Quel métier exercez-vous?

    Quel est votre métier? Professionnelle de la politique? Ne comprenez-vous pas que vous êtes une immobile, dépassée, et que la population ne veut plus de vos bons conseils?…

  7. Maman de trois enfants

    Bonjour j’ai faillit m’etrangler de rire en voyant cette liste….D’accord avec les enseignants pour des cahiers 24×32 il faut vivre avec son temps ! Ensuite si on veut vraiment faire quelque chose d’utile on interdit les cahiers de 200 pages ! Vous en avez déjà pesé un ? Moi oui et mes trois enfants doivent porter cela a longueur d’année ! Enfin le jour où les élèves arriveront à faire une Année complète avec 4 stylos deux crayons à papier et un tube de colle je mettrai un cierge à la vierge! Je ne pense pas que notre ministre ait des enfants au primaire ou au collège!

  8. Alban Moreau

    On va ranger ça dans la liste des fausses bonnes idées. De deux choses l’une : soit l’école est gratuite, auquel cas il ne faut rien demander aux familles (si si, il y a une logique), soit on demande aux familles de participer, auquel cas il ne semble pas totalement inepte que les fournitures demandées le soient en fonction de 2 facteurs totalement ignorés par les cadors du ministère : le montant alloué par les mairies (école de l’égalité des chances toussa) et les méthodes de travail des enseignants, ne serait-ce qu’en fonction des niveaux, lesquels n’utilisent pas tous le même matériel.

    Il aurait fallu s’extirper d’une simple posture, et qu’on s’intéressât à la réalité du terrain, au lieu d’imaginer qu’une liste de fournitures unique pouvait être adaptée du CP à la Terminale.

    D’autre part, une liste sous forme de pictogrammes, c’est …. C’est vexant, que je réagisse en prof ou en parent.

    (Et ce alors que le rapport Delahaye est passionnant. En sortir ça …)

  9. Millon Marc

    Quand je vois cette liste (infantilisante, mais surtout affligeante quand on sait qu’elle a été rédigée par un professionnel), et l’alourdissement de la masse des cartables que cette $ »#&*% de réforme cause, je frémis…
    Un livre de cycle 4 pèse 56% plus lourd que son équivalent pré-réforme, avec un contenu de 36% moindre.
    Un réel progrès. Bravo !

  10. L'instit'

    Un rapporteur au primaire alors que ça fait 20 ans que la mesure experte d’angles (autres que 30, 60, 45 et 90 °) se fait au collège… A l’inverse, on a oublié l’ardoise alors que c’est l’outil de base de l’élémentaire.

  11. Lorenzo

    Une fois de plus, notre ministre cherche à monter les parents contre les profs au lieu de faire confiance à ces derniers. Que de conflits cette connerie va occasionner dès lors que l’enseignant choisira autre chose que ce qui figure dans cette liste. J’entends d’ici le parent lambda : la ministre a dit : bla bla bla. Et si au lieu de dégraisser le mammouth on envoyait enseigner en ZEP, REP, REP+ tous les conseillers pedagogols grassement payés par nos impôts et on se mettait à écouter les gens de terrain et d’expérience . Cela n’arrivera malheureusement pas à moins d’un nouveau 1789.

  12. Aphrodite

    Une liste de mots aurait suffi, nous avons lire! Et comme mes collègues, je dis qu’il nous faut des cahiers 24×32, et que chaque prof chkisisse ce qui convient à son enseignement. Bref, votre ministere a bien du temps à perdre pour faire de te, les affiches infantilisantes

  13. Claire Vernisse

    Madame la Ministre,
    Je vais jouer les conseillères,
    et vous éclairer de mes lumières
    quant aux fournitures par vous recommandées.
    N’en prenez pas ombrage,
    Si avec tous les courages
    J’ose vous apostropher
    Vous supplier de nous écouter.
    Pour faire à l’élève plus vite coller
    Les photocopies distribuées,
    Sans les plier…
    Que de temps gagné
    D’argent économisé
    De colle épargnée :
    21x 29,7: abrogez ces cahiers !
    24 x 32: succès assuré.

  14. El Rojo

    D’accord dans l’idée mais pas dans la pratique. Le classeur est une fausse bonne idée, surtout en élémentaire. Les élèves ont du mal à gérer les différentes parties du classeur.

    En élémentaire, un cahier c’est plus simple et beaucoup pratique qu’un classeur aux feuilles volantes.

  15. Mr Muller

    Cette liste est très intéressante, et ce pour plusieurs raisons : elle offre enfin un référentiel pour les établissements et les parents et elle permet de mettre en lumière seulement l’essentiel nécessaire pour un élève. Cependant, je pense qu’elle pourrait être légèrement remaniée pour être davantage pertinente, remplaçons le cahier 21×29,5cm par un 24x32cm (adapté aux feuilles A4) et rajoutons un cahier de travaux pratiques à la place d’un petit cahier par exemple. De plus, le ruban adhésif ne semble pas nécessairement indispensable dans une trousse. Enfin, pourquoi ne pas envisager l’usage de stylos billes à encre effaçable, cela éviterait aux élèves de se balader avec un stylo correcteur particulièrement tachant lorsque celui lui se met à fuir. Cordialement Mr Muller

  16. Christophe ORZECHOWSKI

    Merci pour votre confiance, ça ne peut que faire plaisir à une profession qui ne se sentira absolument pas ridiculisée, infantilisée par ce type de « conseil ». Il est vraiment temps que vous rencontriez des syndicats d’enseignant, afin d’ENTENDRE ce dont ils ont vraiment besoin.

Commentaires fermés.