École inclusive : +25% d’élèves en situation de handicap scolarisés depuis 2012

Porte-parolat Éducation nationale Publié le 2 décembre 2016

A la veille de la journée internationale des personnes handicapées et dans le prolongement des annonces faites par le Premier ministre à l’occasion du Comité interministériel du handicap, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche réaffirme son engagement pour une éducation inclusive au service des jeunes en situation de handicap. Depuis 2012, le taux de scolarisation des élèves en situation de handicap a progressé de 25 %. Si beaucoup reste à faire, un élan a été initié, une dynamique est à l’œuvre ; le Comité interministériel du handicap réuni par le Premier ministre le 2 décembre 2016 à Nancy vient la prolonger et l’intensifier.

Depuis le Comité interministériel du handicap de 2013, l’éducation inclusive a permis le rapprochement entre les écoles et établissements scolaires et les établissements médico-sociaux. Des unités d’enseignement auparavant présentes dans les établissements spécialisés s’installent désormais au sein même des écoles, collèges et lycées.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, souhaite aller plus loin pour permettre à chaque élève, quelles que soient ses particularités, de fréquenter les mêmes lieux d’enseignements, tout en bénéficiant des accompagnements et aménagements nécessaires. Ainsi, à l’occasion de constructions ou de rénovations de nouveaux établissements scolaires ou médico-sociaux, ceux-ci pourront être pensés, dans leur architecture initiale, comme « scolaires et médico-sociaux ». Les professionnels de l’Éducation nationale et du secteur médico-social travailleront ensemble pour accompagner les jeunes dans leur parcours de formation.

De plus, afin que les enfants avec un polyhandicap puissent avoir accès aux apprentissages scolaires, le ministère engage, avec le secrétariat d’État chargé des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, une mobilisation des acteurs locaux pour objectiver le besoin de création d’unités d’enseignement dans les établissements accueillant des enfants polyhandicapés, afin de pouvoir répondre à ce besoin.

La diversification de l’offre de scolarisation sera poursuivie pour accompagner les parcours scolaires des jeunes avec autisme, en développant des unités d’enseignement au sein des écoles élémentaires, en créant des ULIS (Unités localisées pour l’inclusion scolaire) spécifiquement identifiées, notamment au collège. Les enseignants seront également mieux formés grâce à la réforme de la certification des enseignants spécialisés qui prévoit la création de 2 modules d’approfondissement « troubles du spectre autistique ».

Par ailleurs, le ministère renforce l’accessibilité des contenus pédagogiques numériques pour les élèves en situation de handicap.

De leur côté, les établissements publics d’enseignement supérieur poursuivront la mise en accessibilité des formations pour les étudiants en situation de handicap, qui sont de plus en plus nombreux. Les choix de formation doivent ainsi être les plus larges possibles. Les schémas directeurs handicap, qui se multiplient, permettent désormais une prise en compte transversale du handicap.

Parce que la réussite du projet de formation et du projet professionnel nécessite aussi une vie sociale plus autonome, l’accessibilité à la vie de campus bénéficiera d’amélioration, dans la continuité des actions engagées dans le cadre du Plan National de Vie Étudiante.

Consultez le dossier complet sur le site du ministère en cliquant sur l’image ci-dessouseducation-inclusive-dp-visul_740px_676383

 

Tags : ,

Un commentaire sur École inclusive : +25% d’élèves en situation de handicap scolarisés depuis 2012

  1. bougaieff

    Vous vous félicitez sur l’accueil d’enfants handicapés dans les écoles, mais pourquoi ?
    Il faut dire grâce à des AVS en contrat précaire de 600 € net par mois, recruté par ANPE

Commentaires fermés.