Éditos

La folle semaine

Bonjour à tous, la semaine a été riche en événements, avec un Président omniprésent sur tous les fronts et dans tous les médias et cet aveu qui laisse rêveur du premier ministre lors de sa visite en Corse : "Je suis à la tête d'un Etat qui est en situation de faillite sur le plan financier". A qui la faute ? Petit retour sur certains de ces sujets...

Golden retraites ?

Je me dis souvent que l’avenir sera la somme de nos erreurs présentes. Le report systématique sur les générations à venir d’un certain nombre de difficultés, qu’il s’agisse des questions climatiques, de la dette publique ou du financement des retraites, est une politique intenable à long terme. On finit toujours par être rattrapé par les […]

Chroniques estivales (III)

Pour cette chronique encore, je ne parlerai pas de l’affaire Clear Stream et de la mise en examen de Dominique de Villepin, je me contenterai d’un soupir consterné ! Je ne m’étendrai pas non plus sur la libération des infirmières bulgares, sinon pour m’en réjouir vivement et saluer le travail collectif de tous ceux qui en France et ailleurs en Europe ont contribué

Le Comité d’alerte et les comptes de l’Assurance maladie : la fin du mensonge ?

Durant la campagne présidentielle, j’avais eu l’occasion de relever que la manipulation des statistiques publiques était devenue une arme électorale.

Le cœur du débat a porté, vous vous en souvenez certainement, sur la question des chiffres du chômage, dont le gouvernement ne cessait d’annoncer des baisses spectaculaires, avec ce tour de force extraordinaire d’être capable d’annoncer un taux de chômage national alors qu’au niveau départemental les chiffres n’étaient pas encore connus. Avec le report de la publication de l’enquête emploi de l’INSEE au lendemain des élections, et le réajustement à la hausse par Eurostat des statistiques françaises, le mouvement de protestation des statisticiens a été un moment fort. Pour contester, en effet, les bons chiffres annoncés par le gouvernement comme autant d’arguments de campagne, les statisticiens de la DARES, de l’ANPE et de l’INSEE avaient décidé de se mettre en grève, fait inédit, mais qui en disait long sur le malaise de ces fonctionnaires tiraillés entre devoir de réserve et honnêteté intellectuelle. Ils ont alors fait le bon choix, un choix courageux, responsable et citoyen. Le collectif « les autres chiffres du chômage » estimant le taux réel du chômage à 9,8%.

Assurance maladieOn a moins parlé du déficit de l’Assurance maladie, alors même que l’on nous cachait une situation explosive. Il faut dire que l’annonce d’un mauvais chiffre aurait sans aucun doute rendu plus difficile le rôle de porte-parole du candidat UMP qu’occupait désormais Xavier Bertrand, ancien ministre de la santé.

Donnons un statut et une formation qualifiante aux AVS

attention écoleJ’ai participé il y a quelques jours à une rencontre avec l’Association des paralysés de France, l’occasion de parler du handicap, de préciser ses positions et ses propositions, mais aussi d’évoquer une fois encore la question de la scolarisation des enfants handicapés qui a été l’un des thèmes de la campagne présidentielle. Je profite de cette journée nationale d’action pour me faire sur ce blog l’écho des inquiétudes et appuyer les revendications légitimes des Auxiliaires de vie scolaire (AVS) et des Emplois de vie scolaire (EVS) qui, employés dans l’éducation nationale, accompagnent au quotidien les élèves handicapés dans les classes ordinaires.

L’ère du renoncement

Christian Philip n’aura donc pas pu résister à la pression de l’UMP, visiblement devenue toute puissante dans cette République “irréprochable” de Nicolas Sarkozy. Il a plié, il a renoncé à défendre sa candidature, ses idées, ses valeurs et sa conception de la démocratie. Et pourquoi ? On ne le sait pas encore : les habitants de la […]

Elle porte l’avenir de notre pays

A la veille du second tour, je veux m’adresser à vous avec sincérité, comme je crois l’avoir toujours fait sur ce blog où vous le savez, j’ai fait le choix de la transparence en laissant toutes les opinions s’exprimer. Je remercie d’ailleurs tous ceux qui ici ont accepté de dialoguer et qui continueront de le faire j’en suis certaine. Je considère que c’est dans le débat sur les idées que s’instaure le progrès.

A quelques jours d’une échéance électorale importante, qui nous engage pour un quinquennat, mais plus encore pour des générations, je vous adresse ces quelques mots.

Soutien au député européen Bronislaw Geremek

Bronislaw GeremekL’approche du second tour de l’élection présidentielle qui verra, nous l’espérons tous, la victoire de notre candidate Ségolène Royal, ne saurait éluder les tristes évènements qui se déroulent dans un pays si proche du notre, un pays ami, la Pologne.

Citoyenne européenne, je tiens aujourd’hui à rendre hommage au Professeur Geremek, à l’ancien ministre des Affaires étrangères de son pays et à l’Eurodéputé, pour sa foi inébranlable en l’intégration européenne, à l’historien, pour la sagesse de sa prise de position, et à l’homme de conviction, pour le courage dont il fait preuve dans sa lutte contre le populisme en Pologne.

Une belle mobilisation citoyenne

aux urnesDurant la campagne du premier tour, j’ai souvent eu l’occasion de dire que j’estimais que l’abstention était moins le signe du désintérêt des citoyens pour la politique, que des politiques pour les citoyens et que les débats participatifs conduiraient sans nul doute à accorder dans la campagne une place inédite aux citoyens.
J’avais d’ailleurs lancée ma campagne législative par une action en faveur de l’inscription sur les listes électorales. A l’issu du scrutin du 22 avril, je crois que l’on peut tous se réjouir de cette grande victoire de la démocratie qu’a été le taux de la participation.

Ségolène Royal, Présidente du travail pour tous

Le débat de ces derniers jours sur les chiffres du chômage a dû vous laisser circonspect. Après le report de l’enquête annuelle de l’INSEE, la signature par 63 des 180 agents de la DARES (la direction de la statistique du ministère de l’Economie) d’une lettre ouverte à leur direction critiquant le traitement des statistiques, l’Institut européen Eurostat a, à son tour, redressé à la hausse le taux de chômage en France.

A dire vrai dans cette campagne, les artifices statistiques et les illusions comptables sont nombreuses à propos du bilan du gouvernement, à tel point que l’on peut se demander si la manipulation des chiffres n’est pas devenue une arme électorale et pas seulement concernant les chiffres du chômage.

NOTRE EUROPE A 50 ANS

Par Jérôme Maleski, suppléant

Jérôme et NajatNous fêtons le 25 mars, les 50 ans des traités de Rome ; des traités, car on l’oublie souvent, ils étaient au nombre de deux puisque à côté du texte instituant la communauté économique européenne, la France a ratifié également le traité sur la communauté européenne de l’énergie atomique. L’Europe moderne dès lors voyait le jour avec la République fédérale d’Allemagne, la France, l’Italie, les Pays Bas, la Belgique et le Luxembourg.

Cet anniversaire doit-il être célébré ? Assurément oui, et sans doute de façon plus grandiose qu’il ne le sera.

Meeting des élus socialistes avec Ségolène Royal Porte de Versailles

Je suis intervenue Dimanche dernier à l'occasion du meeting des élus socialistes Porte de Versailles. 4.000 maires, conseillers généraux, régionaux et députés étaient venus soutenir Ségolène Royal et son Pacte présidentiel. Comme une dizaine d'autres élus locaux, j'ai été invitée à intervenir pour présenter les convergences entre une politique locale et les ambitions et propositions du Pacte présidentiel. Une occasion pour moi de revenir sur l'exigence d'excellence éducative dans le projet de Ségolène Royal et sur le rôle de l'école dans l'école des chances.

devant les élus socialistes

Ségolène Royal, la Présidente de la réussite éducative

Ce week end sur les marchés à votre contact, dans la 4ème circonscription, vous avez été nombreux à me dire que vous vous intéressiez plus aux idées qu'aux sondages, un point de vue que je partage avec vous. Je profite donc de ce blog, pour revenir sur un sujet souvent abordé lors de nos rencontres, l'école. J'animerai vendredi prochain à Lyon, un débat de restitution du pacte présidentiel consacré à ce sujet auquel je vous invite à participer.

Sur les marchésVous le savez, les débat participatifs ont donné lieu à de très nombreuses remontées qui témoignent de l'importance que les Français accordent à la question scolaire. Ségolène Royal a décidé d'en faire le coeur de son pacte présidentiel.

L’école n’apparaît en effet plus comme un lieu sacralisé, les élèves semblent perdre, peu à peu, leurs repères. Pourtant, l’école joue un rôle essentiel en tant que lieu de socialisation. C’est le lieu où doit s’apprendre le respect des règles du bien vivre en société. Les élèves sont des citoyens en puissance qui doivent être formés.

Les ZEP ont été beaucoup débattues. L’individualisation du parcours scolaire, le soutien personnalisé aux devoirs permettraient de remédier à l’échec scolaire. La création de classes à « géométrie variable » avec un maximum de 25 élèves par classe a été régulièrement évoquée.

La formation des enseignants est également abordée. Repenser totalement l’IUFM, encourager la formation continue, telles sont quelques unes des suggestions concrètes des internautes.

Sur la carte scolaire, certains pensent qu’une utilisation différente permettrait de résoudre certains problèmes, d’autres citent à plusieurs reprises l’exemple de la ville de Tours, qui a réintégré dans le centre ville les ZEP afin de favoriser la mixité sociale.

La nécessité d’un lien très fort entre l’école et les parents est soulignée pour réinstaurer la confiance réciproque. La multiplication des rencontres entre les parents et les professeurs est souhaitée tant la responsabilisation des parents est perçue comme un levier essentiel.

Se dégage le sentiment que le temps de la réforme est arrivé. Que l’école revienne aux fondamentaux ou qu’elle s’engage résolument dans la modernité, la réforme paraît essentielle pour réduire les inégalités sociales, pour permettre à tous les enfants de trouver leur place dans la société.

L'enjeu aujourd'hui est clair : 150 000 élèves sortent du système scolaire sans qualification. L’école doit tenir la promesse républicaine d’égalité scolaire. Je vous propose ici de revenir sur les principales propositions de Ségolène Royal en matière d'éducation et d'en expliquer les fondements et les attentes.

1...9101112