Quand les députés UMP saisissent le Ministre de l’Education Nationale à la veille de la rentrée…

Presse Publié le 30 août 2011
« La rentrée scolaire, depuis la maternelle jusqu’à l’université, s’annonce catastrophique pour les élèves, les parents, les enseignants et l’ensemble des professionnels de l’éducation qui n’avaient encore jamais vu ça. Vie chère, réduction des personnels, fermetures de classe, augmentation du nombre d’élèves, flambée des violences scolaires, abandon des quartiers populaires, scandale de formation inexistante des nouveaux professeurs, etc… tout est réuni pour une rentrée explosive et destructrice.
Lorsqu’on sait qu’il s’agit de la dernière avant la prochaine élection présidentielle et législative, on ne s’étonne pas que 80 députés UMP prennent leur plume pour saisir le Ministre de l’Education Nationale et lui demander de régler les problèmes les plus urgents.
Et pourtant si ! Car il n’y a pas un mot de tout cela dans leur missive rageuse : il s’agit d’un paragraphe ou deux dans les manuels scolaires concernant la construction sociale de l’identité de genre sexuel qu’il faut supprimer toutes affaires cessantes.
Les familles qui ne savent pas comment acheter les dits manuels, et les professeurs qui s’interrogent encore pour savoir comment ils vont pouvoir exercer leur métier cette année apprécieront le sens des priorités de leurs députés.
Mais il est vrai que le cœur de la droite française a ses raisons que la raison ne connaît point. »

« La rentrée scolaire, depuis la maternelle jusqu’à l’université, s’annonce catastrophique pour les élèves, les parents, les enseignants et l’ensemble des professionnels de l’éducation qui n’avaient encore jamais vu ça. Vie chère, réduction des personnels, fermetures de classe, augmentation du nombre d’élèves, flambée des violences scolaires, abandon des quartiers populaires, scandale de formation inexistante des nouveaux professeurs, etc… tout est réuni pour une rentrée explosive et destructrice.

Lorsqu’on sait qu’il s’agit de la dernière avant la prochaine élection présidentielle et législative, on ne s’étonne pas que 80 députés UMP prennent leur plume pour saisir le Ministre de l’Education Nationale et lui demander de régler les problèmes les plus urgents.

Et pourtant si ! Car il n’y a pas un mot de tout cela dans leur missive rageuse : il s’agit d’un paragraphe ou deux dans les manuels scolaires concernant la construction sociale de l’identité de genre sexuel qu’il faut supprimer toutes affaires cessantes.

Les familles qui ne savent pas comment acheter les dits manuels, et les professeurs qui s’interrogent encore pour savoir comment ils vont pouvoir exercer leur métier cette année apprécieront le sens des priorités de leurs députés.

Mais il est vrai que le cœur de la droite française a ses raisons que la raison ne connaît point. »