Des progrès significatifs pour les droits des femmes au Maghreb

Le 12 septembre dernier à Paris, les ministres des droits des femmes des pays membres de l’Union pour la Méditerranée renouvelaient l’engagement de leurs gouvernement en faveur du rôle des femmes dans la société, dans le contexte des printemps arabes. L’esprit de la révolution demeure et cet engagement s’est traduit par des avancées notables dans la région.

Najat Vallaud-Belkacem avec Mme Bassima Hakkaoui, Ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social du Royaume du Maroc

Najat Vallaud-Belkacem avec Mme Bassima Hakkaoui, Ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social du Royaume du Maroc, lors d’une rencontre bliatérale à New York.

Au Maroc, les députés ont supprimé l’article 475 du code pénal qui permettait à un violeur d’échapper à des poursuites s’il épousait sa victime. C’en est fini de la double peine pour les victimes de viol. Le partenariat que j’ai conclu avec Mme Bassima Hakkaoui, ministre marocaine de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, en avril dernier pour appuyer le Maroc dans sa lutte contre les violences, pour l’autonomisation des femmes et l’égalité professionnelle commence lui aussi à porter ses fruits avec des premiers échanges de bonnes pratiques et des rencontres de fonctionnaires spécialisés dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

François Hollande en visite officielle à Tunis

François Hollande, président de la République française et Moncef Marzouki, président de la République tunisienne, lors de la visite d’État en Tunisie.

En Tunisie, les principes d’égalité et de parité sont consacrés dans la Constitution adoptée le 26 janvier dernier. Au-delà des garanties juridiques apportées, ce texte fondamental fait de l’égalité et l’autonomie des femmes l’aspiration de la société tunisienne toute entière, dont la mobilisation pendant le processus constitutionnel a été sans relâche. C’est un pied de nez aux défenseurs du relativisme culturel. La preuve que l’islam est compatible avec la démocratie, comme le président l’a réaffirmé à l’occasion de la cérémonie de célébration de la nouvelle constitution à Tunis.

En Libye, le 19 février dernier, le ministre de la justice Salah al-Marghani, a adopté un texte reconnaissant les viols massifs commis pendant la guerre et garantissant des droits aux victimes : droit à des réparations, droit  à des soins, droit à des formations. Définir un statut pour les victimes de violences sexuelles en période de conflit armé est inédit et exemplaire. C’est un modèle de mise en œuvre des résolutions Femmes Paix et Sécurité que la France appuie sans relâche. C’est pourquoi, avec l’Assemblée nationale, j’ai souhaité soutenir le projet libyen, en présence du ministre de la justice et des victimes courageuses venues témoigner des crimes terribles qu’elles ont subis. C’est aussi un signal fort de l’engagement des autorités libyennes en faveur de la protection spécifique des femmes, quelques mois après des avancées législatives majeures comme la pénalisation de la torture et des disparitions forcées. Il faut désormais poursuivre les responsables. Il n’y aura pas de paix sans justice et respect des victimes, ni en Libye, ni en Syrie, ni ailleurs.

Le 11 septembre 2013, à la veille des réunions de l’Union pour la Méditerranée consacrées au rôle des femmes, Najat Vallaud-Belkacem a  souhaité rencontrer, écouter et échanger avec des femmes syriennes, issues de l’opposition et engagées pour la paix. Moment grave, intense, émouvant.

Le 11 septembre 2013, à la veille des réunions de l’Union pour la Méditerranée consacrées au rôle des femmes, Najat Vallaud-Belkacem a souhaité rencontrer, écouter et échanger avec des femmes syriennes, issues de l’opposition et engagées pour la paix. Moment grave, intense, émouvant.

 

Droits des femmes Publié le 22 février 2014

Tags : , , ,

3 commentaires sur Des progrès significatifs pour les droits des femmes au Maghreb

  1. ayoub trabelsi

    NVK, ayez la décence de vous taire quand vous ne savez pas de quoi vous parlez…ou alors , comme tout politicien qui ne se respecte pas, vous utilisez la langue de bois….on n’en a rien à faire… »l’islam est compatible avec la religion »…mon oeil… la Tunisie a reculé et bien reculé…dans les écoles primaires des institutrices niqabées oblignent des gamines de 6 ans à porter le niqab, de même dans les lycées…dans les offices de planning familial, les sages-femmes refusent d’avorter mêmes les femmes qui ont été violées (beaucoup de cas d’incestes). Le mariage « orfi » sévit dans les facultés et quand les filles tombent enceintes (car le préservatif est « haram ») elles sont abandonnées à leur sort… les orphelinats, qui avaient quasiment disparus, sont de nouveaux pleins et les enfants ( entre autre des bébés) sont livrés à eux-mêmes: taux de mortalité important (l’état se désengage de plus en plus)…on n’e à rien à faire de vos déclarations à m’emporte-pièce…par pitié, NVK,taisez-vous, n’en rajoutez pas!!! notre désespoir est immense car nous avons tant perdu, nous, femmes tunisiennes..par pitié, NVK, si vous avez un tant soit peu du respect pour les femmes, taisez-vous!!!

  2. ferida ayoub

    je deplore que NVK aie cru necessaire d ‘injecter la religion par son commentaire inutile que l’islam est compatible avec la democratie.fait elle partie des idiots utiles ou suivait elle les consignes de son patron francois a des fins electorales.la tunisie se passe tres bien de vos vues sur l’islam.tres decevant de la part d’une representante de la france laique

  3. LANCIEN Dominique

    Najat. Désolé d’insister lourdement,mais je suis scandalisé qu’une fois encore,Notre TV Publique reste silencieuse sur cette excellente implication du Président ainsi que de son Gouvernement!!! J’aimerais vraiment que Vous poussiez ce « nouveau CSA » à exiger que l’audio-visuel assume pleinement sa première MISSION! Qui est avant tout de Nous informer!!! Si non,encore Merci pour votre ténacité.

Commentaires fermés.