Présentation de la 2ème journée nationale de mobilisation Non au Harcèlement

Éducation nationale Publié le 3 novembre 2016

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a présenté la 2e journée nationale « Non au harcèlement » consacrée au thème du cyberharcèlement. Au cours de cette présentation, la ministre a dévoilé le nouveau spot vidéo de sensibilisation réalisé par l’équipe de Rose Carpet.

Retrouvez ici le spot vidéo de sensibilisation et le dossier de présentation de la campagne.

Retrouvez ici l’édito de la ministre et le dossier de présentation de la campagne :

Mesdames, messieurs,

Pour la première fois en France, le harcèlement à l’école diminue ; grâce au courage des victimes et de leurs familles qui osent désormais témoigner, grâce au travail des équipes éducatives, des associations, des partenaires engagés à nos côtés et grâce à la politique publique que nous conduisons.

Nos efforts, conjugués, doivent se poursuivre, chaque jour, pour que le harcèlement et le cyberharcèlement cessent de détruire l’enfance et l’adolescence de certains de nos élèves. C’est pour cela que nous continuons à sensibiliser, grâce à cette deuxième journée nationale, à prévenir, avec la mise en ligne régulière de nouveaux outils, à former, grâce à nos 1 500 formateurs et à nos 3 000 ambassadeurs lycéens, et à prendre en charge les victimes, les auteurs et les témoins de harcèlement et de cyberharcèlement avec les numéros d’écoute, nos 300 référents « harcèlement » et les équipes éducatives.

En moins de cinq ans, un tabou a été brisé. Le harcèlement et le cyberharcèlement sont désormais des violences mieux connues. Mais ils continuent de faire souffrir des centaines de milliers d’enfants et de jeunes. C’est pour cela que cette journée est indispensable, même si elle ne doit pas faire oublier que c’est au quotidien que ce combat doit être mené.

Le harcèlement repose sur le rejet de l’autre, sa mise à l’écart, le refus de sa singularité. Éduquer prend ici tout son sens ; dans la famille, à l’école, dans les médias, pour que cessent ces violences répétées. Le harcèlement peut aussi débuter mais surtout se prolonger sur un téléphone portable, une tablette, un ordinateur, par des centaines de SMS, des vidéos, des photos, des commentaires injurieux sur les réseaux sociaux, sur les forums ou sur les jeux en ligne. Le cyberharcèlement n’offre aucun répit et c’est pourquoi j’ai souhaité que cette deuxième journée « Non au harcèlement » y soit consacrée. Ce ne sont pas les outils ou les réseaux sociaux qu’il faut combattre mais bien les mauvais usages, les comportements et les propos déplacés qui parfois s’y répandent.

Le cyberharcèlement montre à quel point il est nécessaire d’établir une alliance éducative entre les familles et l’école, elle prend ici tout son sens.

Je remercie l’ensemble des équipes éducatives, des associations, des partenaires qui nous accompagnent depuis des années pour le travail accompli et je les engage à poursuivre et amplifier les actions mises en place.

Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

non-au-harcelement-banniere
2016-harcelement-4axes-1er-axe2016-harcelement-4axes-2eme-axe2016-harcelement-4axes-3eme-axe2016-harcelement-4axes-4eme-axe

 

Tags : ,